Cet article est en l’honneur de mon amie Agathe, chanteuse de jazz. Agathe est gentille et rayonnante, et elle a une voix naturellement royale et magnifique. Et pourtant, et pourtant, elle est timide, surtout au micro. Elle m’a demandé des conseils pour vaincre l’anxiété de performance.

Ma première réaction a été «Ha !» car je n’ai jamais réussi à vaincre complètement ma propre nervosité en public. Mais ensuite, j’y ai réfléchi et j’ai compris que mon anxiété était beaucoup plus gérable que lorsque j’ai commencé à parler. 

Alors, voici mes cinq meilleurs conseils pour vaincre l’anxiété de performance.

1- Ne vous attendez pas à éradiquer votre peur complètement

vaincre l'anxiété de performance

Pour vaincre l’anxiété de performance, apprenez à vivre avec. Comme Charles, directeur des ressources humaines d’une entreprise médicale, m’a dit un jour:

Seules quelques personnes peuvent totalement vaincre leur anxiété et elles vivent toutes au Tibet.

Charles

Pour beaucoup de gens, y compris vous, la peur de la performance publique est une «peur conditionnée» que vous avez surement acquise durant votre enfance, lorsque vous avez eu une mauvaise expérience. 

Le cerveau apprend rapidement à éviter le danger. Il s’agit de l’un de nos mécanismes de survie les plus importants. Et une fois qu’il a décidé que parler en public est effrayant, il n’est pas sur le point de changer d’avis. 

Les associations de peur sont stockées dans un petit organe du cerveau appelé l’amygdale, où elles restent pour toute votre vie. (C’est la raison pour laquelle les enseignants devraient faire très attention à la formation des jeunes enfants à la prise de parole en public.)

2. Désensibilisez-vous 

vaincre l'anxiété de performance

MAIS, si nous ne pouvons pas éliminer nos peurs, nous pouvons apprendre à les inhiber. Vaincre l’anxiété de performance est donc possible.

Une technique intéressante consiste à utiliser une technique appelée «désensibilisation». Cela signifie que vous devez vous exposer à la chose dont vous avez peur – votre public – à plusieurs reprises, mais à petites doses que vous pouvez gérer. 

Vous allez donc créer un nouveau modèle d’associations dans votre cerveau, entre le public et le plaisir, ou du moins le public et la facilité.

En fait, vous mettez en place une nouvelle couche de papier peint mental. L’ancienne couche, celle qui associe le public au danger, sera toujours au-dessous et restera visible par endroits. Mais surtout, vous profitez de votre nouveau fond d’écran.

C’est pour cette raison que de nombreuses personnes (comme moi !) se joignent à des organisations, comme Agora 75, où elles peuvent s’exercer à parler en public au sein de petits groupes favorables.

3. Enregistrez-vous sur vidéo avant votre performance 

phobie sociale de performance

Comme je l’ai écrit, vous devriez faire une répétition générale, AVEC CAMERA, pour voir si votre présentation fonctionne. 

Pour vaincre l’anxiété de performance, vous devez comprendre que celle-ci est bien fondée. Vous n’avez aucune idée de la façon dont vous vous présentez, ce qui est fondamentalement dérangeant. 

Si vous êtes allé à un entretien d’embauche sans fixer votre cravate ou avoir mis votre rouge à lèvres devant votre miroir, vous auriez beaucoup d’anxiété. Vous espériez qu’il n’y a pas de rouge à lèvres écarlates barbouillé sur vos dents, mais comment pouvez-vous le savoir ? Stop les devinettes.

4. Activez votre système “départ” 

phobie sociale

Comme je l’ai déjà écrit, tout le monde a un système arrêt et un système départ dans leur corps. 

Votre système départ vous stimule et vous enthousiasme. Votre système arrêt (qui inclut votre amygdale) vous ralentit et vous rend prudent et vigilant. 

Le système arrêt est un mécanisme ancien évolutif. Il a aidé vos ancêtres à remarquer que ce qui semblait être un rocher inoffensif était en réalité un serpent bien enroulé.

Le meilleur moyen de contourner votre système arrêt est de le stimuler lorsque vous vous préparez. Faites quelque chose qui vous fait sentir «excité». Appelez un ami qui vous fait rire. Souriez aux gens dans le public. Sautez dans les coulisses pour écouter de la musique joyeuse.

5. N’oubliez pas que votre travail en tant qu’artiste consiste à donner, pas à être parfait 

anxiété de performance

Vous êtes là pour partager quelque chose de valeur avec votre public. J’ai entendu Agathe chanter. Et je l’ai entendue trébucher sur un mot ou deux. Et alors ? Sa voix et sa présence sont si chaudes et belles que son chant me donne la chair de poule et de précieux moments de transcendance.

Quel trésor pouvez-vous partager avec votre public ?

Les peurs que vous avez apprises à dissimuler auront tendance à ressurgir en période de stress. Si vous veniez juste de vous disputer avec votre femme, votre trac sera pire, bien que les deux problèmes ne semblent pas liés. Attendez-vous à cela et acceptez-le.

Inversement, lorsque vous êtes victime d’anxiété de performance, des difficultés que vous seriez normalement en mesure de maîtriser peuvent vous faire perdre la tête. Dites-vous que vous allez attendre la fin de votre performance pour réfléchir à ces problèmes.