Les mythes sur la dépression sont nombreux. Et celle-ci est tout, sauf une faiblesse de caractère ou de la paresse. Dire à quelqu’un de «rebondir» ou «d’essayer plus fort» ne fonctionne pas et aggrave la maladie.

La dépression est un trouble résultant de problèmes environnementaux et biologiques propres à chaque personne. Seule une personne sur quatre souffrants de dépression demande un traitement.

La raison pour laquelle les personnes n’osent pas se soigner est la stigmatisation. Ils craignent d’être étiquetés, jugés indésirables, etc. La désinformation au sujet de la maladie mentale fait honte aux personnes souffrant de dépression et les discrimine de l’aide d’un professionnel.

Voici donc 17 mythes sur la dépression divulguée par les psychologues. Si vous êtes dépressif, alors vous vous reconnaitrez sans aucun doute dans ce qui va suivre. Si vous ne l’êtes pas, soyez attentif, vous allez apprendre des choses !

Mythes sur la dépression #1 : vous n’avez pas besoin d’être triste toute la journée pour être déprimé

mythes sur la dépression

Il semble évident que le diagnostic d’une personne doit faire l’objet d’une humeur dépressive la plupart de la journée, presque tous les jours.

Cependant, certaines personnes chez qui on a diagnostiqué une dépression déclarent ne pas se sentir déprimées, tristes ou faibles, mais plutôt ressentir une diminution significative de leur intérêt ou de leur plaisir pour toutes ou presque toutes les activités de la journée.

L’un ou l’autre, ou les deux ensemble, peuvent être présents lors de l’examen d’un diagnostic de dépression.

Mythes sur la dépression #2 : vous ne pouvez pas simplement “surmonter” la dépression

Souvent, les amis et les membres de la famille disent aux personnes atteintes de dépression chronique de “s’en remettre” et traitent la dépression comme si elle était temporaire, comme un rhume.

Les personnes souffrant de maladie mentale ne sont que cela : souffrant d’une maladie. Mais pas un seul ne peut s’en remettre, comme un rhume, c’est plutôt un cancer.

Ils ne peuvent pas simplement «s’en sortir». C’est un combat permanent.

Mythes sur la dépression #3 : les médicaments ne sont pas une solution miracle

Les antidépresseurs peuvent être utiles dans certaines formes de dépression. Mais il est également essentiel que vous vous plongiez au plus profond de vous-même pour comprendre les vérités psychologiques et spirituelles de la dépression afin de pouvoir guérir complètement.

Vous n’êtes pas simplement une «victime» de la dépression. Vous pouvez prendre des mesures positives telles que l’exercice et la méditation pour aider à équilibrer votre biochimie.

Le rire est un bon médicament qui peut élever vos endorphines, les substances neurochimiques du bien-être dans le corps. La dépression n’est pas seulement le résultat d’un déséquilibre biochimique. C’est une occasion de grandir, de s’aimer davantage et de recevoir le soutien de ceux qui vous aiment.

Mythes sur la dépression #4 : les gens peuvent cacher leur dépression

mythes sur la dépression

Beaucoup de gens fonctionnent bien avec la dépression devant les autres. C’est quand ils commencent leur journée, la termine ou s’isolent des autres que les symptômes sont évidents.

Ce serait une erreur pour quelqu’un de croire que simplement parce qu’une personne ne semble pas triste, qu’elle n’est pas déprimée. C’est ce qu’on appelle la «dépression fonctionnelle».

La dépression peut être traitée avec succès. Le traitement n’est pas le problème. C’est la volonté d’être évalué et de demander de l’aide qui en fait la principale limite.

Mythes sur la dépression #5 : les enfants peuvent aussi devenir dépressifs

dépression maladie

Il est important de reconnaître que la dépression chez les enfants n’a souvent pas l’air “typique” et peut être confondue avec d’autres diagnostics, tels que le trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention (TDAH) ou l’anxiété.

Les symptômes de dépression chez les enfants peuvent sembler «typiques»: sevrage, manque d’énergie, pensée négative et manque d’intérêt pour les activités qu’ils avaient auparavant pratiquées.

Un enfant peut aussi être irritable, facilement distrait ou s’inquiéter excessivement. Ils peuvent dormir trop peu ou trop, ou manger trop peu ou trop.

Il est important de regarder l’enfant dans son ensemble, en notant les changements d’humeur et les déclencheurs externes tout au long de la journée, de la semaine et du mois, et de maintenir une communication ouverte.

Un mythe courant est qu’en parlant de dépression ou de suicide, vous aggraverez la situation, mais il est important d’en parler aux enfants car ils risquent de ne pas savoir que quelque chose ne va pas.

Mythes sur la dépression #6 : prendre des médicaments n’est pas nécessairement éternel

prendre des antidépresseurs

Certaines personnes supposent que si des antidépresseurs leur sont prescrits, elles devront les prendre pour le reste de leur vie.

Mais ce n’est pas le cas. J’ai par exemple pris des antidépresseurs pendant quelques mois, avant d’arrêter par ma propre volonté.

Non pas par ce que j’en étais dépendant. Mais seulement par ce que je ne constatais aucun changement significatif, et que je voulais me prendre en main.

Mythes sur la dépression #7 : la peine n’est pas la même chose que la dépression

mythes sur la dépression

La tristesse face à la perte n’est pas une dépression. Le chagrin doit être expérimenté et non pas étouffé ni traité avec des médicaments.

L’idée fausse est que le deuil devrait être bref, pas trop évident et rapidement éliminé. Nous exprimons souvent notre admiration pour les personnes qui ne démontrent pas la profondeur de leur tristesse. Mais la dépression n’est pas la tristesse face à la perte.

Les personnes peuvent devenir dépressives à cause d’un stress persistant et incessant, ou à la suite d’un traumatisme, ou d’une neurobiologie qui les rend susceptibles de devenir dépressives à un moment de leur vie sans raison évidente.

Mythes sur la dépression #8 : la dépression peut se manifester de différentes manières

lutter contre la dépression

Souvent, les gens ne réalisent pas que la dépression n’est pas un objet.

Il peut y avoir différentes causes et présentations. Certaines personnes ont l’air tristes, d’autres sont plus irritables, d’autres se retirent et d’autres semblent agitées.

Mythes sur la dépression #9 : apprendre la compassion est essentiel

mythes sur la dépression

L’expérience de la honte peut interagir avec la dépression de manières importantes, qui peuvent maintenir ou aggraver la gravité de la dépression clinique.

De manière classique, la personne déprimée adopte des comportements dont elle n’est pas fière. Sauter d’importantes fonctions scolaires ou professionnelles, perdre patience avec ses proches, rester au lit au lieu de faire de l’exercice ou se livrer à des activités enrichissantes, boire trop.

Le sens commun veut que pour transformer la spirale descendante de la dépression en une spirale ascendante lente mais régulière, ces comportements doivent changer. Et c’est vrai.

Mais pour certains, avant que le changement de comportement ne se produise, la honte doit d’abord être traitée en apprenant les techniques de compassion de soi.

L’auto-compassion n’est pas un amour dur ou un faux espoir, mais un lien entre la douleur et la compréhension.

Mythes sur la dépression #10 : la dépression peut avoir des symptômes physiques

dépression sommeil

L’un des principaux symptômes qui amène les personnes à demander de l’aide n’a rien à voir avec l’humeur.

De nombreuses personnes dépressives présentent des symptômes physiques comme des maux de dos, des maux de tête, des maux d’estomac et des problèmes de sommeil, raison pour laquelle ils consultent un médecin.

Après avoir exclu les raisons physiques de leurs symptômes, on leur diagnostic finalement une dépression.

Mythes sur la dépression #11 : la dépression n’est pas nécessairement causée par un déséquilibre chimique

dépression cerveau

Nous avons vu cette théorie présentée dans des publicités à la télévision depuis de nombreuses années.

Bien que la biochimie puisse certainement jouer un rôle dans la dépression, il est impossible de dire si elle est une cause de dépression ou un effet basé sur des changements de votre situation de vie et / ou de votre environnement, de vos comportements et de vos pensées, tout en vous sentant déprimé. 

Nous savons également que le cerveau est très complexe et que de nombreux neurotransmetteurs ou «substances chimiques du cerveau» jouent un rôle en influençant nos émotions et en étant influencés par celles-ci.

Mythes sur la dépression #12 : un changement de décor peut aider

dépression maladie

Si vous êtes dépressif, alors votre humeur doit changer d’un instant à l’autre.

L’un des traitements les plus importants contre la dépression consiste à vous obliger à changer d’endroit aussi souvent que possible.

La dépression vous convainc de vous retirer du monde. Le meilleur traitement de ce problème consiste à augmenter la variété des lieux visités et à augmenter la fréquence à laquelle vous sortez de vos endroits habituels.

Mythes sur la dépression #13 : la dépression ne va pas disparaître d’elle-même

traitement dépression

Une maladie mentale ne peut être ni vaincue ni écartée par un changement d’attitude. Ignorer le problème ne lui donne pas le feuillet non plus.

La dépression dans les formes légères peut dégénérer en formes plus graves si elle n’est pas traitée. C’est la principale cause d’invalidité chez les travailleurs des États-Unis et elle est responsable de plus de 44 milliards de dollars de perte de productivité.

La dépression est une maladie grave mais traitable, avec un taux de réussite de plus de 70 % pour ceux qui demandent une intervention. Vous pensez peut-être que la thérapie durera une éternité, mais ce ne sera pas le cas.

Avec un traitement approprié, vous commencerez à ressentir une réduction des symptômes en quelques semaines.

Mythes sur la dépression #14 : les antécédents familiaux peuvent prédire la dépression

parents dépressif

Les antécédents familiaux peuvent jouer un rôle crucial dans la dépression. Une prédisposition génétique peut augmenter vos chances d’être déprimé.

En outre, le fait que des attitudes dépressives soient modelées pour vous tout au long de votre vie constitue un cadre pour la manière dont vous développez votre propre perspective.

Parce que ces attitudes sont apprises, elles peuvent aussi être désapprises et réapprises. Cela prend du temps.

Mythes sur la dépression #15 : la dépression est comme être coincé dans une ornière

vaincre la dépression

En raison de la façon dont votre cerveau fonctionne dans la dépression, celui-ci devient incapable de voir de nouvelles solutions aux problèmes et se concentre trop sur les aspects négatifs.

Vous avez tendance à ruminer sur ce qui ne va pas dans votre vie, et une telle rumeur augmente le «blocage» mental.

La médication seule est facile mais n’enseigne pas aux gens comment faire face aux situations qui pourraient avoir créé la dépression en premier lieu.

Si vous tenez absolument à prendre des médicaments, alors coupler les avec une thérapie.

Mythes sur la dépression #16 : Les personnes qui souffrent de dépression ne sont pas faibles

comment sortir de la dépression

Beaucoup de gens croient à tort que si vous ne pouvez pas la voir comme un os cassé, elle doit être moins grave et peut donc être surmonté en utilisant simplement la volonté.

Sinon, ces mêmes personnes croient que les personnes souffrant de dépression sont faibles.

Mais les troubles mentaux sont réels, significatifs et courants. Nous devons faire beaucoup mieux pour rechercher les personnes atteintes de dépression, éduquer le public à les prendre au sérieux et à comprendre combien il est important de contacter un professionnel de la santé mentale agréé.