Voici les cinq moyens les plus puissants de sortir d’une attaque de panique en classe sans que personne ne sache jamais ce qui se passe dans votre tête.

1. Prenez une gorgée d’eau

Une chose que j’ai toujours sur moi jusqu’à ce jour est une bouteille d’eau. C’est ma couverture de sécurité, comme c’est le cas pour la plupart des personnes souffrant d’anxiété, car l’eau est un moyen formidable de réduire instantanément votre anxiété

Alors, ayez toujours une bouteille d’eau dans votre sac à dos et buvez au besoin. Si votre enseignant insiste sur le fait qu’il ne faut ni nourriture ni boisson en classe, prenez-les à part et expliquez votre anxiété. Cela devrait être suffisant pour qu’ils fassent exception. 

Sinon, expliquez que vous êtes malade et que vous avez besoin d’eau. Si votre enseignant ne l’a toujours pas compris, il doit s’engager dans le 21ème siècle de la sensibilisation à la santé mentale.

À ce stade, je parlerais avec le directeur pour lui dire que vous aviez besoin d’eau pour sortir d’une crise de panique en classe. Cependant, jamais un enseignant ne m’a forcé à me débarrasser de ma bouteille d’eau et, comme je l’ai dit, les temps se sont améliorés depuis. Donc, cela ne devrait pas être un problème.

Avoir de l’eau en classe est bénéfique pour diverses raisons mais spécifiquement pour l’anxiété, cela vous apportera instantanément des éléments calmants. Alors, prenez une gorgée, et respirez !

2. Utilisez des techniques de focus

Le bon côté d’avoir une attaque de panique en classe, c’est que vous êtes entouré de choses qui peuvent détourner votre attention de l’attaque. 

L’enseignant parle, 30 élèves autour de vous portent tous des tenues différentes, des couleurs, des marques, des styles différents. Il y a surement des affiches accrochées au mur, des cahiers devant vous… Bref, la liste est longue.

Toutes ces choses peuvent être utilisées comme outils de focus. Focalisez-vous sur ce que dit l’enseignant, observez la manière dont il énonce les mots et concentrez-vous sur chaque son, chaque mouvement, chaque geste qu’il fait. 

Si cela ne fonctionne pas, regardez tous vos camarades de classe. Comptez le nombre de personnes portant des chemises rouges. Le nombre de personnes portant des baskets blanches. Ou bien essayez d’épeler le nom de chacun à l’envers dans votre tête. 

Cela détournera instantanément votre esprit de votre attaque, ce qui est la clé pour arrêter une attaque de panique en classe – ou où que vous soyez.

3. N’ayez pas peur de parler à votre professeur

La plupart des enseignants sont incroyablement compréhensifs. Après tout, ils ont choisi un cheminement de carrière qui les entoure. Les enfants et les adolescents cherchant tous des conseils d’une manière ou d’une autre. 

Alors, n’ayez pas peur de parler à votre professeur de ce qui se passe. Il m’est souvent arrivé d’entrer dans une salle de classe, de voir un nouvel enseignant et de leur dire doucement : “j’ai parfois des crises de panique en classe, alors si je dois sortir, est-ce que c’est bon ?” La réponse a toujours été : “Bien sûr!“.

Croyez-le ou non, au fil des ans, je n’ai jamais eu à quitter une salle de classe à cause d’une attaque de panique en classe. Je m’en débarrassais toujours et c’était parce que je ne me sentais pas pris au piège dans la pièce. Je savais que je pouvais partir à tout moment, parce que j’étais ouverte avec mes professeurs. Ainsi, cette astuce aidera votre anxiété de plusieurs façons.

4. Utilisez les services de santé mentale de l’école

Votre école dispose également de services en cas de besoin. Par exemple, si vous ressentez une forte anxiété pendant les examens, vous pourrez probablement les passer dans une pièce séparée. 

Vous avez probablement un conseiller d’orientation, peut-être même une infirmière, et des adultes attentionnés qui vous entourent à tout moment. Profitez de cela.

Si vous avez besoin de parler à quelqu’un, faites-le. Ne gardez pas vos émotions et votre anxiété pour vous, cela ne ferait qu’aggraver votre anxiété. Et croyez-moi, je sais de quoi je parle.

Les enseignants et les conseillers sont là pour vous aider à apprendre et pour vous aider à grandir en tant qu’individu. Ce ne sont pas seulement des adultes debout devant la classe qui ne se soucient pas de vous. 

Alors, contactez-les en cas de besoin. Vous serez surpris de voir à quel point c’est utile. Les enseignants sont pleins de paroles de sagesse qui peuvent vous aider, vous et votre esprit, à retrouver votre chemin.

5. Asseyez-vous près de la porte

En période de grande anxiété en classe, je m’asseyais toujours près de la porte. Cela me rassurais de savoir que si je devais partir en raison d’une attaque de panique en classe, je le pouvais.

Cependant, tous les enseignants ne vous ont pas permis de choisir votre propre place. Même s’ils le font, vous n’obtiendrez pas toujours la place que vous souhaitez. 

De plus, si vous êtes bavard comme moi, le siège que vous choisissez est susceptible de changer à mesure que vous vous éloignez de vos amis. La clé ? Arrêtez de parler en classe et vous pourrez vous asseoir à l’endroit que vous avez choisi !

Bien que cela soit souvent plus facile à dire qu’à faire.

Si vous vous retrouvez coincé dans le coin arrière le plus éloigné de la porte, retournez à la troisième étape. Parlez avec votre professeur. Dites-lui que vous vous sentez plus à l’aise près de la porte au cas où vous auriez une attaque de panique en classe. 

Les enseignants proposent des solutions. C’est ce qu’ils font. Alors, contactez-les.

La pire chose que vous puissiez faire lors d’une crise de panique en classe ou à l’école est de la garder pour vous. Parler à un enseignant ou à un conseiller en orientation diminuera instantanément votre anxiété.

Lorsqu’un enseignant ne sait pas ce qui se passe, il ne peut pas vous aider. Alors, n’ayez pas honte de votre maladie mentale. Tendre la main à un enseignant les aidera à vous aider à surmonter cette terrible bataille à l’intérieur et à l’extérieur de la classe.