Traitement de l'anxiété : 5 étapes pour la combattre

Le traitement de l'anxiété n'est pas facile. C'est dit. Mais pour autant, l'anxiété n'est pas une fatalité ! Il serait dommage de vous résigner et de souffrir inutilement. Qu'il s'agisse de calmer l'anxiété permanente ou simplement de gérer son stress, vous avez la possibilité de mettre en place un plan de lutte contre l'anxiété quotidienne, et vous pouvez apprendre à vaincre l'anxiété.

Pour cela, il est important de trouver ce qui fonctionne pour vous, et de persévérer. Le chemin ne sera pas linéaire, et il sera peut-être long. De plus, il vous faudra participer activement à votre traitement contre l'anxiété, et ne pas attendre que la solution provienne uniquement d'un médicament quelconque, ou d'une personne extérieure...

À l'issue de ce cheminement, il vous restera peut-être un petit fond d'anxiété. Pourtant, vous pourrez tout à fait cohabiter avec elle ! Tout cela ouvre de belles perspectives et laisse présager l'espoir d'une vie meilleure...

Que pouvez-vous donc faire au quotidien, lorsque vous sentez votre angoisse monter et vous envahir ? Pour rendre votre anxiété moins invalidante, il vous faut instaurer de nouveaux comportements rapidement. Ne vous contentez pas d'une seule méthode car la synergie des moyens est souvent efficace pour gérer son anxiété !

Gérer son anxiété, l'objectif à atteindre

Combattre son anxiété, c'est s'assurer de retrouver une vie normale tout en disant adieux à l’angoisse et aux sensations de mal être.

L'idée est de travailler tous les points propre à l'anxiété généralisée, angoisse, stress à travers des méthodes comme la thérapie comportementale et cognitive, la sophrologie, la relaxation, ou bien avec les plantes et les aliments.

La disparition des symptômes ne doit pas être votre objectif principal, il doit être de guérir de manière définitive. C'est cette différence qui fera que vous continuerez  d'avancer sur le long terme. Car oui, vaincre l'anxiété est un travail qui demande de la patience et de la rigueur.

Ne soyez pas un instant impressionné par le côté "technique" de la thérapie ou de toutes autres choses. À ce moment précis où vous lisez ces lignes, je ne suis toujours pas devenu médecin et pourtant, j'arrive à gérer mon anxiété seule avec mes propres méthodes.

Si vous sentez la flamme ardente qui brûle en vous d’enfin vivre pleinement votre vie, suivez le guide.

ETAPE 1

traitement de l'anxiété

Traitement de l'anxiété : prendre de nouvelles habitudes

Retrouvez un bon sommeil

Pourquoi le sommeil est-il si important pour gérer son anxiété ?

Le sommeil est déterminant pour votre humeur ! Le sommeil profond permet de récupérer physiquement, tandis que le sommeil paradoxal permet d'assimiler les événements de la journée et de mieux maîtriser vos émotions. 

Une personne privée de sommeil a tendance à être plus anxieuse, plus émotive, à anticiper le pire et à voir tout en noir. C'est une question de bon sens. Et cela a été également prouvé par des chercheurs de l'Université de Berkeley. Au travers d'une étude, les chercheurs montrent que le manque de sommeil affecte des zones du cerveau dédiées à la régulation des émotions et favorise l'anxiété.

Si vous vous sentez épuisé, n'hésitez pas à vous coucher très tôt pendant quelques jours. Si l'anxiété vous rend insomniaque, adoptez de nouvelles habitudes afin de favoriser l'endormissement. Et de retrouver un sommeil de qualité.  

Comment retrouver le sommeil pour gérer son anxiété ?

Quelques gestes simples peuvent vous aider à bien dormir. 

  • Pensez à aérer chaque pièce de la maison, et notamment la chambre, au moins dix minutes par jour. 
  • Veillez à vous exposer quotidiennement à la lumière du jour afin que votre corps profite d'un signal d'éveil. 
  • Évitez de ruminer des pensées négatives et contrariantes juste avant d'aller dormir, et même, dès 19 heures ! 
  • Ne pratiquez pas de sport très intense en fin de journée car l'adrénaline et le cortisol libérés lors d'un effort violent peuvent vous empêcher de trouver le sommeil. Il est plus approprié de pratiquer le sport de façon intense lors de la pause déjeuner ou dans l'après-midi. 
  • Dînez légèrement de glucides complexes, évitez l'excès de protéines, mais ne jeûnez pas, sous peine de vous réveiller affamé en pleine nuit. Évitez le café et le thé après 16 heures.
  • Éteignez vos écrans une heure avant le coucher, car ces appareils diffusent une lumière bleue proche de la lumière du jour et ne favorisent pas l'endormissement. 

Mais encore :

  • Ne dormez pas avec votre portable... Tout simplement pour vous éviter la tentation de répondre aux messages tardifs ou nocturnes. De plus, la lumière et le bruit nuisent au bon déroulé des cycles du sommeil. Si votre portable vous sert de réveil, équipez-vous plutôt d'un bon vieux réveil à l'ancienne.
  • Mettez-vous au repos dès que vous sentez poindre les premiers signes de l'endormissement (bâillements, picotements), afin de ne pas manquer ce cycle de sommeil. 
  • Essayez d'avoir des cycles veille-sommeil réguliers, et donc de vous lever et de vous coucher aux mêmes heures, pendant la semaine et le week-end.  
  • N'hésitez pas à faire la sieste entre 13 heures et 15 heures. 
  • Respirer des huiles essentielles peut vous aider à vous apaiser avant le coucher.
  • Instaurez des rituels de relaxation en fin de journée comme prendre un bain ou une douche, écouter de la musique relaxante, allumer des lumières douces, prendre une tisane de tilleul ou pratiquer la respiration abdominale en gonflant le ventre comme un ballon sur l'inspiration et en le rentrant lors de l'expiration. Tous ces moyens permettent un traitement de l'anxiété en douceur.

Tenez un journal comme traitement de l'anxiété

Même si votre sentiment d'anxiété vous paraît diffus et semble ne pas avoir de cause particulière, il a bien souvent un élément déclencheur. Alors essayez de repérer ce qui vous angoisse au cours de la journée. Munissez-vous d'un joli carnet et tenez votre journal dans lequel vous noterez les éléments suivants (voir tableau).

Au fil des jours, à l'aide de ce journal, vous pourrez effectuer méthodiquement des rapprochements entre les symptômes, leur intensité et les éléments déclencheurs.

L'élément déclencheur n'est pas forcément la cause profonde de votre anxiété, mais repérer cet élément permet de remonter le fil de votre sentiment de malaise, et de mieux comprendre vos émotions. Ce journal est une bonne base pour établir des liens de cause à effet, et pour débuter un travail sur vous-même.

Si votre état d'anxiété est exceptionnel et dû à des circonstances particulières, noter tous ces éléments est également utile afin d'analyser le contexte d'apparition de votre anxiété et la forme qu'elle prend.

Depuis deux semaines, j'ai commencé à tenir un journal de mon anxiété. Je dois avouer qu'au départ j' étais vraiment dubitatif au sujet de l'intérêt de cette méthode. Mais finalement, je trouve que cest très intéressant. Cela m'a permis de me rendre vraiment compte de ce qui me mettait dans un état tel que je ne parvenais plus à travailler. Ce journal me donne des clés et des pistes que je peux exploiter pour me sentir mieux. Il me permet également d'être plus lucide vis-à-vis de moi-même.

- Alex, 34 ans

Pratiquez des exercices de relaxation

Si vous vous sentez très anxieux et angoissé, n'hésitez pas à effectuer un exercice de respiration, de sophrologie, de relaxation, ou de stretching. Ces exercices aident à dissiper ses symptômes, et à gérer son anxiété au mieux !

Ils vous obligent à vous poser, à vous calmer, à respirer et à vous oxygéner. 

N'oubliez pas qu'il est important de vous ménager des temps de détente pendant la journée, même sur votre lieu de travail. 

Apprendre à respirer est l'une des choses les plus importantes pour vaincre les symptômes d'anxiété.

Il existe des dizaines de techniques de respirations différentes, certaines plus efficaces que d'autres. À vous de voir et de tester celle qui vous convient le mieux !

Pour ma part, la cohérence cardiaque est celle qui me procure les meilleurs résultats.

L'état de « cohérence cardiaque » est un état qui induit des effets positifs sur le stress et l'anxiété.

La cohérence cardiaque correspond à une fréquence de 6 cycles respiratoires par minute. Pour cela, il vous faut effectuer 6 inspirations de 5 secondes et 6 expirations de 5 secondes par minute, en veillant à pratiquer la respiration abdominale (en gonflant le ventre lors de l'inspiration).

Cet exercice est assez simple à réaliser, mais il est essentiel de se munir d'une montre, de s'exercer dans un endroit calme et de pratiquer l'exercice régulièrement afin d'observer les premiers résultats (il convient de répéter l'exercice 3 fois par jour pendant 5 minutes).

Au début, on est très concentré sur le décompte des secondes, mais petit à petit, on parvient à se concentrer sur sa respiration. 

En guise de traitement de l'anxiété, la respiration est un moyen formidable de diminuer les symptômes.

Faites du sport

Pratiquer un sport est idéal pour vous sentir plus fort et plus conquérant.

Essayer de dépasser ses limites dans le sport constitue un excellent entraînement pour affronter les situations qui vous angoissent au quotidien. C'est une façon de se conditionner et de se motiver afin de se confronter à ses peurs.

Si vous êtes capable de courir un semi-marathon alors que vous n'êtes pas spécialement sportif à la base, vous êtes capable de pénétrer dans une salle de réunion sans vous liquéfier.

Le sport permet évidemment d'évacuer son stress de façon saine, de gérer son anxiété et de prendre du recul sur ses problèmes. De plus, les activités physiques entraînent la sécrétion d'endorphines et de sérotonine dans le système, et favorisent la diminution de l'anxiété.

Je cours trois fois par semaine, soit 30 à 35 km par semaine, avec des copines. C'est un moment convivial pendant lequel nous nous encourageons et sommes complices. La course à pied est un moyen pour moi d'évacuer toutes les tensions accumulées dans le travail ou dans ma vie privée.

Dans mon métier de professeure, je n'ai pas le droit de dire ce que je pense, ni d'avoir de mots ou d'attitudes déplacés, et ce n'est pas facile tous lesjours de rester zen devant des adolescents !

Alors j évacue tout cela en courant. C'est très bénéfique car je m'énerve également beaucoup moins dans ma vie privée. J'ai une meilleure maîtrise de mon corps et de mon esprit ! Depuis quelques temps, je me lance des défis. J'essaye de progresser pour obtenir un meilleur temps lors de la course suivante, alors qu'au début, je ne courais que pour le plaisir. Le bonheur d'avoir fini la course et de voir le chrono est magique. 

Dernière chose, je n'ai pas peur de vieillir mais j'ai envie de bien vieillir ! Je suis une bonne vivante, j'aime manger, boire un verre, faire la fête, donc la course à pied est aussi un moyen d'entretenir mon corps ! Je suis devenue accro. Si je ne peux pas courir dans la semaine, la fois suivante, je suis comme une gamine qui attend le père Noël, j'ai hâte de pouvoir chausser mes baskets !

- Claire, 24 ans

Trouvez une activité de prédilection

Lorsque vous sentez votre stress monter et vos symptômes apparaître, efforcez-vous de démarrer une nouvelle activité.

Choisissez une activité qui demande un peu de concentration, mais qui ne soit pas trop fastidieuse à entreprendre, telle que le tricot, le crochet, le coloriage ou les mots fléchés. 

Lorsque vous vous noyez dans vos idées noires, le plus difficile est de se motiver à entamer une autre activité. Alors foncez sans trop réfléchir sur votre coloriage, vos aiguilles à tricoter ou votre paire de baskets.

Ensuite, il ne vous reste plus qu'à vous concentrer sur votre activité de prédilection. Cela vous aide à canaliser votre énergie et à la diriger vers un acte constructif. Cela vous permet également d'apaiser vos symptômes d'anxiété, de prendre du recul et d'éloigner peu à peu vos idées noires.

Vos problèmes ne disparaitront pas comme par magie, mais vous vous sentirez apaisé. Cela vaut vraiment la peine d'essayer. Le traitement de l'anxiété par cette méthode est plus que malin !

Les histoires qui font du bien

Lorsque vous vous sentez particulièrement anxieux, évitez les programmes de télévision et les œuvres contenant de la violence physique ou psychologique. Préférez les feelgood stories. Il existe une quantité de films, de séries et de livres qui sont optimistes et drôles, et qui font du bien. 

Les feelgood stories véhiculent des valeurs humanistes et décrivent souvent un personnage qui fait évoluer sa vie bien qu'il soit confronté à l'adversité ou à ses propres blocages.

Ces histoires émeuvent, font sourire et donnent envie de croire en certaines valeurs. Elles permettent d'échapper au cynisme ambiant et rendent l'espoir en un monde meilleur.

Le cinéma a ses pépites comme E T., quatre mariages et un enterrement ou Little Miss sunshine. Ces œuvres procurent du bien-être et ont un pouvoir euphorisant. Elles ont donc toute leur place dans votre boîte à outils « anti-anxiété» 

ETAPE 2

traitement de l'anxiété

Traitement de l'anxiété : créer un cadre de vie agréable

Un traitement de l'anxiété... au vert !

Si vous vous réveillez angoissé, ouvrir une fenêtre est votre priorité ! 

Prenez le temps d'ouvrir une fenêtre dès le réveil (ou mieux, de sortir dans votre jardin) et de respirer l'air frais profondément, même en hiver. L'oxygène vous aidera à dissiper votre sentiment de malaise et vous permettra d'affronter plus facilement le début de matinée. Cela vous sera forcément profitable, que vous viviez à la campagne ou en plein centre-ville.

Si vous avez la possibilité d'aller vous promener en forêt, sachez que de nombreuses études montrent que marcher en forêt a des conséquences positives sur les troubles de l'humeur. Cela réduit le stress et l'anxiété, mais également le rythme cardiaque et la pression systolique. En bref, un traitement de l'anxiété efficace... et naturel !

Soyez proche de la nature

Être souvent au contact de la nature est bénéfique pour lutter contre le stress. Alors n'hésitez pas à vous mettre au jardinage, que vous viviez à la campagne ou en ville. Si vous êtes citadin, les jardins urbains à partager vous permettront de profiter des joies de la nature.

Vous pouvez également créer votre jardin vertical, le long d'un mur, ou votre jardin minuscule, dans des jardinières, sur votre balcon ou sur votre appui de fenêtre. Certaines plantes peuvent même se cultiver à l'intérieur.

Les vertus de «l'hortithérapie» ne sont plus à démontrer, Le jardinage permet de diminuer le stress et I anxiété, de sortir de son quotidien, de mettre ses soucis de côté pour un moment, et de favoriser l'endormissement. Alors éteignez votre portable et faites pousser des tomates ! 

Installez un cadre de vie apaisant

Votre maison est le lieu où vous vous ressourcez et où vous vous préparez à affronter le monde extérieur.

Un espace de vie clair, propre et ordonné est assez représentatif de votre état d'esprit. Alors n'hésitez pas à trier, jeter, et ranger vos affaires. Dès que vous recevez un colis, traitez-le ou laissez-le en vue, ne tombez pas dans le piège de "la phobie administrative". Ensuite, classez-le dans un dossier.

Imaginez-vous un cadre de vie où tout ne serait que « luxe, calme et volupté », un cocon qui vous permettrait de vous relaxer et de vous sentir apaisé. 

Je trouve le monde actuel particulièrement anxiogène, cest de pire en pire. Les actualités sont terribles et je ne me retrouve pas toujours dans les valeurs d'aujourd'hui. 

Cela provoque chez moi une certaine angoisse qui se transforme parfois en agoraphobie. C'est compliqué car on peut déménager et aller vivre ailleurs lorsqu'on ne se sent pas bien à un endroit, mais on ne peut échapper à son époque. 

Alors ma solution est ma passion du vintage. Le style vestimentaire des décennies passées, le mobilier, les objets, les valeurs, la musique, tout cela me rassure et me permet d'affronter ma journée sereinement.

- Alyson, 35 ans

Écoutez de la musique comme traitement de l'anxiété

La musique a une action positive sur le cerveau.

Elle a notamment des propriétés apaisantes et anxiolytiques car elle entraîne la baisse du taux de cortisol, une des hormones du stress, dans le sang.

La musique est un langage émotionnel. Écouter de la musique relaxante, mais non mélancolique, et des musiques associées à des souvenirs heureux, est bénéfique lorsque l'on se sent stressé.

Par exemple, écouter la musique d'un film que vous avez adoré, ou la musique que vous écoutiez pendant des vacances génialesvous permettra de vous apaiser le jour où vous vous sentirez anxieux.

Stockez des musiques associées à de bons souvenirs, de beaux paysages, de bonnes sensations, et vous pourrez ainsi à tout moment raviver cet état de bien-être. 

Faites-vous plaisir !

La vie ne devrait pas être centrée uniquement sur le travail, sur les frustrations, ou sur les problèmes qui pourraient éventuellement surgir...

Il est essentiel de trouver un équilibre entre les contraintes et les plaisirs. N'oubliez pas de cultiver des passions ou de vous trouver un centre d'intérêt qui vous épanouit et qui permet d'accrocher votre attention pendant quelque temps, que ce soit le bricolage, le jardinage, le foot, la chorale ou tenir un blog.

Le soir venu, demandez-vous si vous vous êtes fait plaisir au moins une fois dans la journée, qu'il s'agisse une grosse satisfaction ou d'un petit plaisir. 

Sublimer vos émotions pour gérer votre stress

Les conventions sociales et notre mode de vie nous poussent à réprimer nos émotions.

Pleurer sur son lieu de travail ou crier sur ses collègues n'est en effet jamais très bien vu, ni toléré.

Mais dans le monde de l'art, votre anxiété peut devenir un moteur ! Pourquoi ne pas exprimer vos émotions au travers de la création artistique et des loisirs créatifs ?

Le traitement de l'anxiété par l'art permet de sublimer ses angoisses et d'en faire quelque chose de constructif. Peindre une toile, danser, créer un patchwork, jouer dans une pièce de théâtre, ou planter un beau jardin... Voilà des activités qui nécessitent de l'investissement, de la sensibilité, du cœur et de l'âme...  

Le chant, par exemple, est très bénéfique pour travailler son souffle et pour exprimer des émotions. Chanter rend heureux, mais permet également d'évacuer ses tensions. Peu importe que vous chantiez comme une casserole !

Il est plus agréable d'exprimer ses peines, ses contrariétés, ses colères et son stress au travers du chant, plutôt que de craquer en public ou d'avoir une poussée d'urticaire. 

Quant à la danse, en plus d'être un excellent sport, elle permet de raconter des histoires, de libérer son corps dans l'espace, de se laisser porter par la musique et de vivre pleinement ses émotions. 

J'ai quelques problèmes, je souffre d'anxiété, notamment de phobie sociale. J'ai des insomnies, et j'ai déjà eu des épisodes dépressifs. Les anxiolytiques ne m'ont pas aidée.

Je redoute énormément de m'exprimer en public et j ai très peur que l'on se moque de moi dès que je parle. Lorsque je dois le faire, j'ai des maux de ventre dès le réveil, je ne peux pas manger, même si le moment redouté a lieu tard dans la journée.

J'angoisse tout et n'importe quoi. Si je dois aller chercher du pain, je suis stressée car j'ai peur qu'on se moque de moi. La dernière fois que j'ai dû appeler la mère de mon petit ami, j'ai dû demander à ma maman de le faire, car j étais angoissée et j'avais envie de vomir à cause du stress !

J'ai peur du jugement des autres, mais, bizarrement, je n'ai pas peur pendant mes activités artistiques. Je fais de la danse, du piano, et je suis modèle photo depuis quelques mois... C'est difficile, mais petit à petit, je pense que ça m'aide. 

Poser pour des photos me permet de raconter ce que je ne peux pas dire. Je compose beaucoup au piano et j'écris également. Cela me permet "de me vider" des sentiments que je ressens et que je ne peux pas exprimer par la parole.

- Pauline, 21 ans

Tenez-vous à l'écart du stress inutile

Il n'est pas toujours possible d'éviter le stress car c'est une réaction naturelle qui fait partie de la vie de tous les jours.

Mais si vous voulez retrouver une certaine sérénité, il est préférable de limiter le stress inutile.

Par exemple, si les longs voyages d'aventurier avec un sac à dos vous angoissent à cause de l'organisation et de l'incertitude qu'ils génèrent, préférez tout simplement les voyages organisés ou des destinations moins lointaines. Des voyages qui n'occasionnent pas de logistique compliquée vous détendront davantage et produiront moins de stress. Vous pouvez également faire le tri dans votre carnet d'adresses, et éviter certaines personnes stressantes pendant un moment.

Par ailleurs, le stress lié aux nouvelles technologies a envahi nos vies. Limitez votre temps passé devant les écrans, surtout le soir. Tentez une « digital detox ». Évitez de lire systématiquement les commentaires des internautes sur les forums et sur les réseaux sociaux. Les débats peuvent très vite dégénérer et virer au pugilat. Cela peut être très stressant. Alors à quoi bon angoisser à cause d'inconnus qui peuvent raconter ce qu'ils veulent, cachés derrière leurs écrans et leurs pseudonymes ?

Il est également préférable de ne pas surfer continuellement sur des sites consacrés à la santé... Ou du moins il vaut mieux ne se référer qu'à des sources sérieuses. À force d'associer le moindre petit changement physique ou psychologique à une pathologie, et chercher à établir vous-même des diagnostics, vous risquez d'être inutilement anxieux.

Le « fonk» (fear of not knowing, qui signifie littéralement « la peur de ne pas savoir») vous amène à consulter les réseaux sociaux et vos emails toutes les trente secondes afin de vérifier que vous n'avez pas de nouvelles invitations, de nouveaux like ou de nouveaux messages.

Le terme "fonk" est utilisé par les médias anglo-saxons. Cette obsession n'est pas considérée comme une pathologie au sens médical du terme, mais cela correspond à une réalité sociale.

Vous pouvez facilement devenir obnubilé par votre vie virtuelle et développer une dépendance et de l'anxiété. Alors pensez à vous déconnecter très régulièrement afin de ne pas être esclave des nouvelles technologies.

Essayez de rester zen

Être zen, c'est, par exemple, tenter de préserver un équilibre entre surexcitation et abattement profond.

Les personnes anxieuses présentent une certaine fragilité. Elles sont très sensibles au stress et leur humeur en dépend. Il est donc préférable de miser sur le "juste milieu", sur une attitude pondérée, plutôt que sur les humeurs extrêmes. Se détacher de certaines pensées négatives est une habitude à prendre au quotidien. 

De plus, si vous restez calme, pragmatique, raisonnable et si vous gardez votre sang-froid, cela vous amène à être moins sensible. Voire moins soucieux lorsqu'une difficulté surgit. Cela vous aide à trouver une solution au lieu de vous angoisser. Chaque problème a bien souvent sa solution.

Il s'agit de faire les choses l'une après l'autre, au lieu de vous laisser envahir par l'anxiété en vous disant que « vous n'y arriverez jamais ». Par exemple, vous avez un accrochage en voiture et vous devez établir un constat avec l'autre automobiliste. Une attitude calme et posée qui apaise la situation sera toujours préférable à une attitude stressée, tendue et agitée. Pensez à votre intérêt et à l'intérêt général. Le traitement de l'anxiété passe par ces petites choses du quotidien.

Les petits plus qui aident à rester zen

  • Le yoga
  • la méditation pleine conscience
  • le sport
  • les exercices de respiration
  • penser à quelque chose d'agréable
  • éteindre son smartphone
  • envisager les aspects positifs d'une situation
  • laisser passer quelques heures de réflexion au lieu de réagir à chaud
  • et se dire que tout n'est pas si grave et ne nécessite pas systématiquement d'en faire un drame

Dites stop aux mauvaises solutions

Fumerboire de l'alcool en quantité déraisonnable ou consommer des drogues (drogues douces ou drogues dures) n'est jamais une bonne réponse à ses problèmes d'anxiété, au contraire...

Même si vous avez l'impression que ces substances agissent comme des calmants dans les situations stressantes, elles ne font en réalité que maintenir l'état d'anxiété, voire le renforcent, sans parler de la dépendance et des effets nocifs sur la santé.

Arrêter de fumer comporte d'innombrables bénéfices, mais, même si la volonté est là, il n'est pas facile d'arrêter de fumer seul et brutalement. Vous pouvez obtenir un coaching personnalisé et gratuit par un tabacologue en contactant Tabac-lnfo-Service, par Internet ou par téléphone.

Il existe même des sages femmes tabacologues pour les femmes enceintes qui fument et qui désirent être accompagnées dans l'arrêt du tabac.

Les patchs, les gommes, les comprimés à sucer et les sprays à la nicotine vous seront probablement utiles afin d'arrêter de fumer en douceur, en diminuant progressivement les doses.

L'acupuncture ou l'hypnose, ainsi qu'un suivi thérapeutique sont également indiqués.

La cigarette électronique peut avoir un intérêt si elle est utilisée dans le but de stopper complètement le tabac.

Dans tous les cas, votre médecin saura vous orienter vers une prise en charge de l'arrêt du tabac. Il vous faudra trouver d'autres plaisirs que la cigarette, c'est une nouvelle vie et de nouvelles saveurs qui s'offrent à vous. Mais plus encore, le traitement de l'anxiété sans ce poison vous rendra la tâche bien plus facile.

Les bienfaits des massages

Pensez aux massages "bien-être"  en institut, avec un thérapeute du massage, ou tout simplement à la maison.

Le toucher permet de dénouer certaines tensions, de se décontracter, et de produire des endorphines, l'hormone du bien-être.

Un massage du crâne permet, par exemple, de dissiper un fond de migraine récalcitrant. Un massage aide à se relaxer et à lâcher prise.

Si vous n'avez que quelques minutes pour vous détendre et décompresser, disposez quelques bougies dans votre salle de bain, éteignez la lumière et plongez-vous dans un bain aux huiles essentielles ou sous une douche bien chaude. Les bougies rendent un effet très agréable et l'effet "spa à domicile" est garanti. 

Découvrez l'influence des couleurs pour le traitement de l'anxiété

D'une manière générale, les couleurs claires et lumineuses sont propices à la détente, alors que les couleurs chaudes ont plutôt des propriétés excitantes. À l'exception du rose qui favorise la détente et le calme.

Par exemple, repeindre votre chambre en rouge vif n'est pas une bonne idée si votre but est de vous détendre et d'apaiser votre anxiété. En revanche, le bleu détient des vertus relaxantes. Il apaise la respiration et le rythme cardiaque. Il sollicite également les zones situées dans l'hémisphère droit du cerveau et dédiées à la créativité.

Il est donc tout à fait judicieux de placer du bleu dans une chambre à coucher, dans un bureau, ou dans toute pièce dans laquelle vous aimez vous relaxer.

Privilégiez la stabilité

Pouvoir s'appuyer sur un socle familial et amical bienveillant est essentiel pour une personne anxieuse.

La stabilité est un formidable traitement de l'anxiété qu'on oublie bien trop souvent.

D'ailleurs, n'importe quelle personne est rassurée si elle peut compter sur ses proches et si elle ne craint pas d'être jugée ou trahie à tout moment.

Lorsque l'on se sent stressé, il est important d'être à l'écoute de soi-même et de son corps, mais également de pouvoir exprimer ses pensées et ses émotions auprès d'une personne bienveillante, qu'il s'agisse d'un conjoint ou d'un ami de confiance, si vous pouvez compter sur un cadre de vie stable, sur vos habitudes et sur des repères affectifs solides, cela doit certainement vous aider à vous sentir apaisé au quotidien.

Les anxieux apprécient une certaine routine. Celle-ci n'est pas une mauvaise chose lorsqu'elle participe au bien-être d'une personne. Même si la tendance actuelle nous incite à la mobilité, au « zapping », à l'instantané et à l'obsolescence programmée, vous pouvez privilégier la durabilité et la stabilité.

Je suis très active et pourtant, je n'aime rien tant que rentrer chez moi et retrouver mon cocon douillet et rassurant. Mon travail est stressant et j y passe onze heures par jour. 

Quoiqu'il se passe au bureau, je sais qu'au bout du compte je retrouverai la chaleur de mon foyer, mon intérieur cosy, mes bougies, mes livres et mes petites habitudes du soir.

Je vis seule, mais je suis bien chez moi. J'ai décoré ma maison avec soin et elle correspond à ce que j'aime et à ce dont j'ai besoin en rentrant chez moi.

- Catherine, 42 ans

ETAPE 3

calmer anxiété permanente

Traitement de l'anxiété : apprendre à lâcher prise

Acceptez ce que vous ne pouvez pas changer pour le traitement de l'anxiété

Il est tellement important de laisser certaines choses disparaître. De s'en défaire, de s'en libérer.

Vous devez clore des cycles, non par fierté, par orgueil ou par incapacité, mais simplement parce que ce qui précède n'a plus sa place dans votre vie.

Faites le ménage, secouez la poussière, fermez la porte, changez de disque.

Cessez d'être ce que vous étiez et devenez ce que vous êtes.

Paulo Coelho

Cette citation de Paulo Coelho trouve tout son sens dans la gestion de l'anxiétéApprendre à gérer son anxiété, c'est aussi comprendre que malgré toute son énergie et toute sa bonne volonté, on ne contrôle pas toujours tous les paramètres d'une situation. Et que, parfois, il est plus sage de lâcher prise.

Cela ne veut pas dire que vous cessez de vous battre et que vous vous laissez aller. Cela veut plutôt dire que vous acceptez que tout ne dépende pas de vous. Vous savez que certaines choses sont vraiment indépendantes de votre bonne volonté. Vous ne vous acharnez pas au sujet d'une situation contre laquelle vous ne pouvez rien. 

En effet, parfois, nous n'avons d'autre choix que d'accepter ce qui nous arrive pour pouvoir avancer. Par exemple, si vous avez échoué au concours d'entrée d'une grande école, l'acceptation est une étape qui permet d'éviter l'anxiété et la dépression.

Un cheminement est parfois nécessaire pour accepter son échec. Mais l'acceptation est le premier pas qui permette de mobiliser son énergie, de travailler pour les autres concours et d'ouvrir le champ des possibles, sans amertume. 

Prenez du recul

Pour cela, adoptez une position plus distante face aux événements et prenez certains d'entre eux moins à cœur.

Se dégager d'une situation qui ne vous concerne pas directement permet d'en être moins affecté, de vous protéger, et donc de nourrir moins d'anxiété.

Par exemple, si vous avez tendance à intervenir dans toutes les disputes de vos amis et que cela produit du stress chez vous alors que vos amis sont déjà passés à autre chose, peut-être faut-il vous efforcer de ne plus vous investir dans tous les conflits qui ne vous concernent pas directement. L'observation sera plus bénéfique dans votre traitement de l'anxiété. 

On réfléchit avant de "Tweeter" et de "facebooker"

Le stress et l'angoisse ne sont pas toujours de bons conseillers car ils peuvent inhiber la capacité à réfléchir.

Alors, lorsque l'on a « un coup de stress » ou que l'on traverse une crise d'angoisse, on prend le temps de se calmer avant de se précipiter sur les réseaux sociaux et d'y tenir des propos que l'on risque de regretter très vite, car ce qui est produit sur internet peut vous porter préjudice ou peut porter préjudice à votre entourage.

Par exemple, insulter son collègue de travail sur son « mur » est une mauvaise idée... 

Affrontez la réalité comme traitement de l'anxiété

On dit que la peur n'évite pas le danger.

Effectivement, nourrir une appréhension disproportionnée vis-à-vis d'un événement à venir ne va pas diminuer l'étendue ni la difficulté de la tâche à accomplir.

Certes, tant que l'anxiété ne dépasse pas un certain seuil, elle est un moteur qui stimule. Mais, au-delà d'une certaine limite, elle est plutôt un handicap. Alors essayez de mettre vos peurs de côté et de voir l'élément qui vous stresse tel qu'il est vraiment. 

Par exemple, être responsable d'une équipe ou être chef d'entreprise est particulièrement générateur de stress et d'anxiété, car cela signifie que vous êtes à la fois responsable du travail de votre équipe mais aussi de son bien-être. Un traitement de l'anxiété avec ce type de poste est d'autant plus compliqué.

L'un de mes collaborateurs ne suit jamais les consignes. Lorsque je discute avec lui et que je lui rappelle les objectifs de l'équipe ainsi que les responsabilités qu'il a acceptées en prenant ce poste, il me coupe sans arrêt la parole et trouve toujours une bonne raison de ne pas avoir suivi les directives. 

Les erreurs qu'il commet ont des répercussions importantes et mettent en péril l'ensemble de l'équipe... 

Pendant plusieurs mois, je me suis énervé, je lui ai expliqué les règles et lui ai rappelé les conséquences de ses erreurs. J'angoissais chaque matin d'aller au bureau et de découvrir encore un problème. 

Cette situation m’a causé des insomnies, une humeur morose et des cauchemars. Ma vie familiale a été impactée par mon stress et mon anxiété. Quand j'ai compris que je ne pourrai pas le changer, j'ai arrêté de me ruiner la santé et j'ai enfin admis le fait que nous ne pourrions collaborer efficacement.

- Christophe, 38 ans

Imaginez une nouvelle façon de voir votre quotidien

Essayez de voir les choses avec objectivité

Nous nous forgeons tous des représentations des choses, des événements et des autres personnes. Ces représentations peuvent être plutôt positives ou plutôt négatives.

Si vous êtes très anxieux, vos représentations sont souvent négatives. Certaines choses suscitent systématiquement chez vous de l'appréhension et de l'effroi, et vous justifiez vos convictions par des prétextes irrationnels.

Par exemple, vous partez du principe que chercher un autre emploi est trop risqué. En réalité, si vous rationalisez la situation et si vous vous fiez aux faits, vous vous direz que vous ne perdez rien à étudier des offres d'emploi tranquillement chez vous sur internet, même si l'économie est en crise.

Tout ce que vous risquez est de trouver un emploi qui correspond d'avantage à vos aspirations et de signer un CDI qui vous permettra de démissionner de votre emploi actuel.

Alors, qu'est-ce qui vous effraie en réalité ? Le changement ? Aller de l'avant ? Avoir confiance en vous ? Vous ouvrir à d'autres possibilités de carrière ?

Réduisez votre sentiment de malaise

D'après la théorie de la dissonance cognitive (Festinger, 1957), chacun chercherait une cohérence entre ses pensées et ses actes.

Le fait de ne pas agir en harmonie avec ses croyances, ses convictions, ses opinions ou ses idéologies pourrait susciter un sentiment de malaise difficile à vivre que l'on nomme l'état de « dissonance cognitive ».

Cet état est très comparable à l'anxiété. C'est la réaction de malaise d'une personne qui a dans son esprit deux éléments incompatibles l'un avec l'autre.

Par exemple, vous vous décrivez sur les réseaux sociaux comme une personne adepte du naturel qui mange très sainement, mais en réalité, vous craquez régulièrement pour de la junk food, en cachette...

Vous vous trouvez alors en état de dissonance cognitive : vous savez que vous êtes en pleine contradiction (vous affirmez une chose et vous faites autre chose). De plus, vous êtes anxieux au sujet des effets néfastes de la junk food sur votre poids et sur votre santé. Et surtout, vous avez peur que l'on vous surprenne au fast-food et que tout le monde le sache.

Une fois que vous réalisez que vous êtes en pleine contradiction et que cela suscite du stress, plusieurs choix s'offrent à vous pour réduire votre sentiment de malaise :

Les choix possibles :

  • Vous pouvez modifier a posteriori vos croyances, vos convictions, vos opinions ou vos idéologies afin qu'elles soient en accord avec votre comportement. Par exemple, vous pouvez raconter que le tout naturel vous ennuie finalement, et que vous n'avez pas envie de ne manger que des graines. Vous dites que vous avez changé d'avis et vous restaurez ainsi de la valeur à votre comportement.
  • De plus, vous pouvez modifier votre comportement, afin que celui-ci soit en accord avec vos croyances, vos convictions, vos opinions ou vos idéologies. Par exemple, vous cessez définitivement d'aller manger au fast-food.
  • Vous pouvez justifier votre comportement par de nouveaux éléments qui rendent votre comportement acceptable. Par exemple, vous affirmez que vous accompagnez votre burger de salade au lieu de frites.
  • Vous pouvez minimiser votre comportement ou bien minimiser votre opinion initiale, afin de rendre votre opinion et votre comportement plus cohérent. Il s'agit de la « trivialisation ». Par exemple, vous vous dites que manger un burger de temps en temps n'est pas si grave, ou bien vous vous dites que c'était un tout petit burger sans conséquence. Vous pouvez également déclarer qu'en réalité vous n'étiez pas si fan du bio et du naturel.

En fonction de la situation, des circonstances et surtout de ce que vous avez envie de faire, vous pouvez opter pour l'une ou l'autre de ces solutions. Ces solutions pratiques vous permettent de passer d'un état de « dissonance cognitive » à un état d'équilibre cognitif ce qui signifie que vous êtes davantage en accord avec vous même, moins stressé et donc moins anxieux.

Préférez le positif au négatif

Il y a souvent deux façons de faire face à une même situation.

Une personne anxieuse, fidèle à son pessimisme, se concentre en général sur l'aspect négatif, plutôt que sur l'aspect positif de l'événement.

Alors que renoncer à ses croyances et préférer le positif au négatif lui permettrait de lâcher prise, de changer complètement de point de vue, de passer à autre chose, et de s'ouvrir à de nouveaux horizons.

Efforcez-vous donc de voir le verre à moitié plein, plutôt que le verre à moitié vide.

Cet exercice est un formidable traitement de l'anxiété. Par exemple, si une personne vous fait une remarque désagréable sur les réseaux sociaux et que cela vous stresse, voyez l'aspect positif de cette remarque. Dites-vous que c'est le signe que vous passez bien trop de temps sur internet et que vous attachez trop d'importance à ce qu'il s'y passe. Finalement, cette personne vous aura rendu service.

Diminuez votre niveau d'anxiété

En rationalisant une situation difficile à laquelle vous êtes confronté, vous baissez votre niveau de stress, même si le problème n'est pas encore solutionné.

Comment pouvez-vous rationaliser une situation ? En acceptant de chercher d'autres explications à la situation que celles auxquelles vous pensez naturellement, et qui sont liées exclusivement à votre propre interprétation des choses, en adoptant un point de vue différent du vôtre, et en vous fiant à de véritables preuves.

N'hésitez pas à lister les « pour», les « contre », les différentes options qui s'offrent à vous, et à appeler un ami de confiance afin de lui exposer la situation. Cela demande souvent de remettre en question ses convictions et d'avoir l'esprit ouvert, mais cela permet de prendre du recul sur la situation, de la voir différemment et de faire diminuer son anxiété. 

Trouvez des solutions concrètes à vos problèmes

Fort de votre nouvelle façon d'aborder la vie quotidienne, il vous faut à présent essayer de trouver des solutions concrètes à chacun de vos problèmes. C'est en agissant que vous reprenez le contrôle de votre vie et que vous vous tenez à l'écart de l'anxiété. 

Que faire lorsqu'un problème se présente ? Commencez par dresser un inventaire et par prendre en compte tous les éléments de la situation. 

  • Décrivez votre problème. Par exemple, vous avez accepté de partir en vacances avec des amis de longue date et leurs enfants, alors que vous n'avez pas du tout le même style de vie. Vous êtes angoissé et vous ne savez pas quoi faire. Et vous n'en dormez plus ! 
  • Identifiez l'objet de votre angoisse. Vous n'aviez pas du tout envie d'accepter, mais vous n'avez pas osé dire non. Vous aviez peur qu'ils le prennent mal et qu'ils vous demandent des explications. Et vous aviez peur de perdre leur amitié. Mais vous savez aussi que vous ne pourrez pas les supporter plus de trois jours. Et vous trouvez dommage de consacrer votre budget vacance à quelque chose qui ne vous fait pas vraiment plaisir. Vous ne vous sentez pas capable de prendre sur vous. Ducoup, vous vous en voulez à cause de tout cela. 

Puis :

  • Listez les moyens dont vous disposez et vos points forts. Vous savez que vous êtes un oiseau de nuit, et vous savez aussi qu'ils ont des enfants en bas âge, qu'ils se couchent tôt et se lèvent à l'aube. Cela ne vous dérange pas du tout tant qu'il ne s'agit pas de vivre à leur façon. Vous avez conscience de vos limites, et vous n'avez pas attendu la veille du départ pour tout annuler, c'est une bonne chose ! Ce sont des amis de longue date, ils doivent donc bien connaître votre caractère. 
  • Listez les risques et vos points faibles. Il est possible que vos amis prennent mal le fait que vous ayez d'abord accepté, surtout s'ils comptent sur votre participation. Ou pire, s'ils ont déjà réservé la maison de vacances. II est toujours possible qu'ils se vexent et se sentent jugés dans leur mode de vie, même si ce n'est pas votre propos. 

Répertoriez les solutions en fonction de vos moyens :

  1. Vous pouvez leur expliquer au plus vite votre position en argumentant et en mettant en avant que vous souhaitiez préserver votre amitié. Être sincère avec eux peut certainement sauver la situation. 
  2. Vous pouvez vous forcer à partir avec eux, au risque de passer de terribles vacances et de décider ensuite de ne plus jamais les revoir, ou bien d'être agréablement surpris. 
  3. De plus, vous pouvez vous désengager mais assumer votre responsabilité en remboursant vos amis si de l'argent a été versé. 
  4. Vous pouvez sonder votre réseau et les aider à trouver « des colocataires de vacances » dont le mode de vie serait plus proche du leur. 

Grâce à cette liste, vous avez une vision globale de la situation, vous pouvez faire des choix réfléchis et retrouver une certaine sérénité. 

Vous pouvez également résoudre un problème « par essais et erreurs », c'est-à-dire en vous lançant dans l'aventure, en essayant, et en recommençant différemment si cela n'a pas fonctionné la première fois. C'est toutefois une méthode un peu hasardeuse, et le traitement de l'anxiété avec cette méthode n'est pas conseillé.

ETAPE 4

traitement de l'anxiété

Traitement de la phobie sociale : renaître

Testez la phytothérapie comme traitement de l'anxiété

Les médecines douces semblent indiquées dans le traitement de l'irritabilité, du stress, de l'anxiété et des troubles psychosomatiques, car elles tiennent compte de l'individu dans son ensemble.

Comme tout remède naturel, l'homéopathie, les huiles essentielles et la phytothérapie peuvent être efficaces sur une personne, en fonction de son histoire et de sa sensibilité, et pas sur une autre.

Ces remèdes peuvent apporter des solutions à certains de vos symptômes. Cela ne réglera pas le problème global de votre anxiété, mais en diminuera l'impact sur votre vie.

Alors à vous de tester quel remède naturel dans votre traitement de l'anxiété pourrait vous convenir !

Attention à l'auto-médication !

Selon votre état, qui dit « naturel » ne dit pas « sans danger ». Il convient de faire attention si vous êtes une femme enceinte, si vous suivez déjà un traitement médical pour une autre pathologie, si vous prenez des antidépresseurs, ou si vous présentez des allergies. 

Si vous êtes enceinte, toutes les plantes et toutes les huiles essentielles ne vous sont pas accessibles car beaucoup sont potentiellement nocives pour le fœtus. Certaines plantes sont même abortives ou peuvent provoquer des contractions.

Si vous suivez un traitement médical, sachez que certaines plantes entrent en interaction avec vos médicaments et en diminuent l'efficacité. Le millepertuis interagit avec le sumatriptan, utilisé dans le traitement de la migraine, et avec un grand nombre de médicaments dont il diminue l'efficacité.

Mangez correctement

Les défenses naturelles de l'organisme se fragilisent sous l'effet de l'anxiété et du stress.

Une alimentation saine et équilibrée est indispensable à un fonctionnement optimal de l'organisme. Alors, pour vous aider à booster votre production de sérotonine et d'endorphines, consommez des aliments riches en magnésium. Voir en tryptophane, en vitamine du groupe B, en omégas 3 et en vitamine C. 

Pensez également à vous préparer des repas synonymes de plaisir et de réconfort. Déguster une pâtisserie ou un repas copieux de temps en temps ne vous fera pas grossir. C'est utiliser systématiquement la nourriture pour calmer son anxiété qui peut entraîner une prise de poids ou des troubles du comportement alimentaire. Alors, comme souvent, la modération est la clé ! 

Cependant, il n'existe pas d'aliment miracle qui ferait disparaître l'anxiété et la dépression. Les mesures diététiques doivent être mises en œuvre en complément d'autres méthodes anti-stress. Mais une chose est sur, le traitement de l'anxiété en mangeant correctement est possible !

Comment éviter de grossir quand on est anxieux ?

Certaines personnes ont l'appétit coupé par le stress et l'anxiété, alors que d'autres trouvent du réconfort dans la nourriture.

Or, abuser des aliments gras et sucrés et manger en grosse quantité présente un inconvénient majeur : la prise de poids.

De plus, le cortisol produit lors des périodes de stress prolongé et d'anxiété peut modifier le métabolisme, l'amener à faire des réserves et à « stocker», alors que vous ne mangez pas plus que d'habitude.

Pour éviter les kilos superflus en période de stress, voici quelques règles d'or :

  • Vous pouvez vous contenter de deux ou trois biscuits et refermer le paquet. Ce n'est pas parce que vous avez entamé un paquet de biscuits que vous devez le terminer... Vous n'êtes pas obligé de tomber dans ce piège. 
  • Faire davantage d'exercice physique vous aide à faire baisser votre taux de cortisol, à évacuer votre stress de façon saine et à accélérer votre métabolisme de base. Là encore, bouger est très important.
  • Grignotez « malin » : quelques carrés de chocolat noir vous apportent du plaisir gustatif grâce au goût du cacao et du sucre, ainsi que du tryptophane et de la phényléthylamine (une substance proche des amphétamines), qui vous aident à produire des endorphines, sources de bien-être. Des amandes vous apportent du magnésium en quantité non négligeable. 
  • Bien mâcher ses aliments et prendre le temps de déguster chaque bouchée (en posant ses couverts par exemple) permet d'allumer le signal de satiété et de manger moins. 
  • Instaurer un rituel de repas permet de maîtriser les pulsions alimentaires. Par exemple, préparez-vous une belle assiette et installez-vous à table pour vous restaurer (on ne reste pas debout dans la cuisine à dévorer tout ce qui se présente), ou encore emportez un vrai goûter équilibré au travail pour éviter de craquer sur les barres chocolatées du distributeur.
  • D'après une étude des chercheurs de Berkeley, le manque de sommeil nous amène à faire de mauvais choix alimentaires. Il est donc important de retrouver une bonne qualité de sommeil pour mieux gérer votre humeur, votre équilibre alimentaire... et votre silhouette ! 

Prenez soin de vos intestins

Quel est le rapport avec les intestins dans le traitement de l'anxiété ?

Le bon sens populaire a toujours fait le lien entre le ventre et l'humeur. Une vieille expression décrit d'ailleurs l'anxiété comme le fait de « se mettre la rate au court-bouillon ».

L'un des symptômes de l'anxiété est la fameuse « boule au ventre ». On sait à présent qu'une flore intestinale saine agit sur les zones du cerveau liées à l'anxiété et la dépression et diminue la sensibilité au stress.

D'après les dernières études, il semble qu'une partie de la sérotonine (le neurotransmetteur impliqué dans l'anxiété et la dépression) de l'organisme soit produite par les intestins. Les intestins renferment en effet la flore intestinale, mais ils contiennent également environ 200 millions de neurones permettant d'échanger des informations avec le cerveau, et de gérer la digestion.

Soignez votre flore intestinale

Les bactéries probiotiques sont nos amies !

Vous pouvez choisir des aliments lacto-fermentés comme la choucroute, les cornichons, les yaourts riches en probiotiques. Ou encore les citrons confits, les feuilles de vigne farcies, ou des céréales et des légumineuses préparées de façon à être lacto-fermentées.

N'hésitez pas à consommer des fibres, ainsi que des brocolis, du chou vert, du chou-fleur, du kale, des épinards, des endives, de la papaye et des pommes. Ces aliments favorisent la prolifération des bactéries probiotiques dans les intestins.

Il convient également de ne pas abuser des antibiotiques et de limiter les aliments très gras et très sucrés. Enfin, afin de rééquilibrer votre flore intestinale, vous pouvez consommer des probiotiques que vous trouverez en vente libre en pharmacie. Les probiotiques sont des micro-organismes vivants, qui se présentent sous la forme d'une poudre à diluer dans un verre d'eau.

Les études ont montré que la consommation de probiotiques avait un effet positif sur la dépression.

gérer son anxiété

Gérer son anxiété en 5 semaines

Vous savez quoi ?

Vous venez de lire le dixième des techniques possibles pour gérer votre anxiété. Et encore.

Alors imaginez l'ampleur de la tâche : j'ai testé des dizaines et des dizaines de méthodes. Dans tous les domaines. Certaines ont fonctionné, d'autres pas. Mais j'ai gardé celles qui m'ont apporté le plus de résultat, en un temps record.

Ces méthodes, je les aient rassemblées en fiches pratiques et ludiques, agrémentées de dessins fait par mon petit frère. Et le résultat est juste géniale. Vraiment. Voici un bref aperçu :

Alors, elles vous plaisent ?

Vous avez maintenant deux solutions :

  1. Vous pouvez recevoir dans votre boite mail 10 fiches offertes, si vous voulez avoir un plus gros aperçu de ce qu'elles offrent. Dans ce cas, vous pouvez cliquer ici pour les recevoir.
  2. Si vous voulez vous procurez le pack complet, alors cliquez ici pour en savoir plus sur plus de 50 fiches pratiques

Le traitement de l'anxiété n'attend que vous !

Recevoir immédiatement 1h de formation offerte

Sur quelle adresse email voulez-vous recevoir vos 5 vidéos offertes ?

Votre email restera 100 % confidentiel et vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

© 2019 Blog Renaissance