Les symptômes de la phobie sociale sont nombreux. 

Et vous entendez un peu tout et n’importe quoi. 

Lorsque vous lisez un article, vous avez l’impression d’être phobique sociale. 

Lorsque vous en lisez un autre, vous vous demandez si vous n’êtes pas juste timide. 

Pourtant, depuis des semaines, des mois voir des années, vous vous sentez différent. À part. Vous savez que quelque chose cloche. Mais quoi ? 

Je connais cette sensation, car je l’ai vécue. 

Sentir sa différence, mais ne pas arriver à mettre de mots dessus. 

Alors voici l’article le plus complet que vous pourrez trouver sur les symptômes de la phobie sociale. 

ATTENTION

Plus vous allez lire cet article, et plus vous risquez de vous reconnaître pleinement dans chacune des situations. Soyez préparé à affronter la réalité. 

J’ai pris soin de classer les symptômes de la phobie sociale en 5 grandes catégories : 

  1. cognitive
  2. comportementale
  3. physique
  4. émotionnelle
  5. évitement

Enfin, vous allez savoir.

symptômes de la phobie sociale

1- Vous vous préoccupez systématiquement de ce que les gens pensent de vous

C’est un des piliers de la maladie. La honte. 

Votre peur de la honte vous condamne à penser en permanence à l’avis des autres sur votre personne. 

« Comment me trouvent-ils ?« 

« Pensent-ils que je suis bien habillé ?« 

« Si je fais ça comme ça, que va-t-elle penser de moi ? »

« Si je dis mon opinion sur ça, comment va-t-elle me voir après ?« 

Vous êtes tellement assailli par ces pensées que votre anxiété vous empêche d’être vous-même. C’est un des symptômes de la phobie sociale les plus handicapants. 

2- Vous vous focalisez sur vous-même, jusque dans la douleur

Ces symptômes de la phobie sociale découlent directement du premier. 

Vous vous préoccupez tellement du regard des autres que vous êtes centré sur vous-même. 

À un tel point qu’il pourrait se passer n’importe quoi autour de vous, vous ne le feriez peut-être même pas. 

Lorsque vous croisez une de vos connaissances dans la rue, c’est toujours elle qui vous remarque en premier pas vrai ? 

Ou bien, ne vous a-t-on jamais dit que vous n’étiez pas observateur ? 

Vous avez l’explication. 

Votre ultra-focalisation sur vous-même vous empêche de vous ouvrir au monde extérieur. Vous êtes dans votre bulle, assaillie de vos pensées tournées sur votre peur du regard des autres

3- Vous avez des trous noirs

Ça y est, c’est fini. Enfin. 

Vous avez pu boucler votre exposé, vos collègues vous ont applaudis. 

Soudain, une question. Merde. 

« Lorsque tu parlais de la croissance de notre marché, je n’ai pas bien saisi ton allusion sur notre nouveau produit« .

Vous devez lui répondre. 

Mais qu’avez-vous dit déjà ? 

Trou noir. 

Vous êtes incapable de vous rappeler de votre exposé. 

Vous étiez tellement concentré sur votre paraître, aux mots que vous employiez, à vos gestes, vos mains, que vous n’avez même pas fait attention à vos propos. 

Et c’est comme ça dans beaucoup de situations sociales. Vous avez parfois un mal fou à vous rappeler de ce que les personnes vous ont dit. 

4- Vous anticiper sans cesse

Voilà un autre des nombreux symptômes de la phobie sociale. L’anticipation. Et c’est un des pires. 

Lors d’une présentation orale, d’une réunion au travail, d’un rendez-vous ou tout autre événement de ce genre, vous angoissez plusieurs jours à l’avance. 

Parfois, cette anxiété d’anticipation est totalement inconsciente. 

Pour ma part, je la remarquais à cause de plaques d’eczéma qui se formaient uniquement quelques jours avant un événement que je redoutais. 

L’anxiété d’anticipation est la responsable de vos ruminations négatives. 

C’est elle qui vous met dans un état de souffrance rien qu’à l’idée de vous rendre à une situation que vous redoutez. 

5- Vous ruminez après chaque situation sociale

Ça y est, le bus démarre. 

Mais vous n’avez pas attendu son départ pour vous plonger dans vos pensées. 

Ce premier rendez-vous avec ce jeune homme a été chaotique. Selon vous. 

Vous n’avez rien fait correctement. 

« J’ai mal parlé, j’ai pas réussi à parler correctement, il va trouver que je ne suis pas intéressante, et inintelligente. Superficielle, même« .

« Peut-être qu’il a remarqué que je n’étais pas sûr de moi ? J’arrivais jamais à le regarder longtemps dans les yeux. Merde. J’ai trop regardé mon café. Il l’a vu, c’est sûr.« 

C’est ce genre de pensées qui vous envahissent l’esprit après chaque situation sociale, professionnelle ou pas. 

traitement de la phobie sociale

6- Vous parlez de manière anormale 

Sois très vite, soit à voix presque inaudible. Comme si vous aviez peur qu’on vous entende.

Vous mangez peut-être vos mots, ou vous emmenez dans votre discours que vous aviez pourtant si bien préparé. 

Ces symptômes de la phobie sociale sont cruels. 

La peur du jugement des autres vous domine, et vous pousse à vous débarrasser de ce que vous avez à dire. 

7- Vous évitez de croiser le regard des autres

Bien que de nombreuses personnes timides ont du mal à regarder quelqu’un dans les yeux, les phobiques sociaux atteignent un stade au-dessus. 

Il y a en général deux types de comportements. 

Vous n’arrivez pas à regarder dans les yeux lors d’une interaction, car vous n’êtes pas à l’aise, vous n’êtes pas sûr de vous. Et vous avez l’étrange impression que votre interlocuteur le sait. 

Ou bien, vous avez la désagréable sensation que c’est VOUS qui mettez votre interlocuteur mal à l’aise, en le fixant maladroitement dans les yeux. Et encore plus si c’est une personne du sexe opposé. 

Il pourrait croire que vous essayez de le draguer, pas vrai ? 

8- Vous faites tout pour ne pas attirer l’attention… ou pas !

Dans la majorité des cas, les personnes phobiques sociales font absolument tout ce qui est en leur pouvoir pour ne pas attirer l’attention. 

Elles parlent peu, se font discrètes et feront en sorte de ne pas se faire remarquer, quitte à ce que ça leur attire un problème, ou les mettent en difficulté. 

Mais une partie des phobiques sociaux ont un comportement inverse. 

Ils se la jouent blagueurs, en essayant de faire rire leur collègue, leurs amis… afin de ne pas traduire leur malaise et leur manque de confiance en soi. 

9- Vous vous protégez intelligemment 

Certes, vous êtes peut-être victime de phobie sociale, mais vous êtes loin d’être bête. Très loin.

Afin de ne pas risquer de rencontrer des personnes avec qui vous vous sentirez en danger imminent, vous triez vos interlocuteurs, de manière plus ou moins consciente, et des sujets abordés. 

Vous ne parlerez qu’à des gens qui ne risques pas de vous agresser, et uniquement de sujets qui ne cachent pas. 

Ainsi, vous diminuez vos chances d’exposition à la honte. 

Astucieux, pas vrai ? 

peur des autres

10- Vous rougissez en public et c’est insupportable

Ce symptômes de la phobie sociale ne touche pas tout le monde. 

Mais une partie des phobiques sociaux sont en proie à ce qu’on appelle l’éreutophobie.

La peur de rougir en public est quelque chose de très difficile à vivre. 

Quoi de pire qu’une telle situation ? 

Vous êtes dans un nouveau groupe, peu importe la raison. Nouveau groupe de travail, nouvelle classe… un tour de table est fait pour que chacun se présente. 

Et plus l’on se rapproche de vous, plus votre anxiété d’anticipation fait son effet. 

Ça y est. C’est à votre tour. 

« Bonjour, je m’appelle 23 ans, je… euh je veux dire j’ai 23 ans et… « 

Ça y est. Vous avez bégayé. 

Vous sentez vos joues et vos oreilles chauffées. 

La pression monte. Vous êtes cuit. 

11- Vous avez la phobie de transpirer

Ce symptômes de la phobie sociale rejoint l’éreuthophobie. 

Vous avez peur en permanence de transpirer lors de vos sorties. 

« Et si je dois serrer la main à quelqu’un, avec ma main moite ?« 

« Et si tout le monde voit que je transpire énormément, ça va être la catastrophe« .

12- Vous êtes tendu en permanence, incapable de vous relaxer 

Pour ma part, c’est un des symptômes que je trouvais le plus handicapants au quotidien. 

Car il reste présent, peu importe l’activité. 

Vous avez beau rester chez vous pour être à l’abri du regard des autres, votre anxiété sera là. 

Elle vous bouffe de l’intérieur. Vous dévore la poitrine. Vous avez l’impression de faire une crise cardiaque à tout moment. Ce poids dans la poitrine vous inquiète plus que jamais… 

Elle se manifeste sous bien des formes. Plaque d’eczéma, douleur musculaire, trouble du sommeil… bref, de quoi vous faire passer de sale moment !

13- Les attaques de paniques vous terrorisent 

Vous n’arrivez plus à respirer. Votre coeur va exploser. Vous perdez l’équilibre. Ça y est cette fois, vous allez mourir. Vous faites un AVC. 

Votre vision se trouble, et vous ne savez plus où vous êtes. Le monde est lointain, et vous n’arrivez plus à garder les idées claires. 

C’était les sensations de votre première attaque de panique

Et de la deuxième. Et ainsi de suite. 

Ces attaques de paniques surviennent lorsque votre anxiété est trop forte. 

Dans votre cas, lorsque vous vous retrouvez exposé à des dizaines de regards, par exemple. Ou bien avant une réunion très importante. 

Votre corps, sentant que votre anxiété est bien trop élevée, décide alors de vous envoyer un signal ultime : 

« Il y a danger, il faut partir, vite !« .

C’est son dernier recourt pour vous dire de fuir. Ce que, la plupart du temps, vous vous empressez de faire. 

émotion phobie sociale

14- Vous êtes souvent en colère contre…

Vous-même, ou parfois les autres ! 

Votre frustration de ne pas pouvoir certaines choses qui vous tiennent à coeur n’aident pas. 

Au contraire. Vous encaissez, encaissez, jusqu’à l’éruption. 

Vous ne vous énervez pas souvent, mais quand ça pète, gare à ceux sur votre passage !

15- Vous manquez de confiance en vous

La phobie sociale vous fait sentir inférieur. Vous manquez cruellement de confiance en vous. 

Ces symptômes de la phobie sociale, comme ne pas regarder dans les yeux, la peur du jugement des autres, ou bien les difficultés d’affirmation de soi dans chaque interaction vous porter préjudice au quotidien. 

Mais heureusement, sachez une chose : plus vous guérirez de votre phobie sociale et plus votre confiance en vous reviendra ! 

Motivant non ?

16- Vous êtes déprimé

Cette situation vous remplit de tristesse. 

Votre incapacité à être autrement, à être « comme tout le monde« . Pouvoir sortir normalement, socialiser, rigoler, faire ses courses en toute tranquillité… ce n’est pas encore pour vous.

Logiquement, votre moral n’est pas au plus haut. 

Croyez-moi, je sais très bien ce que vous ressentez. 

Lors de ma première thérapie ratée, j’ai fait une dépression. 

Je n’en pouvais plus d’être isolé, de ne pas réussir à faire ce que je voulais faire, d’être anxieux en permanence… j’avais l’impression de ne jamais pouvoir m’en sortir. 

Finalement, j’ai réussi quelques mois plus tard. 

Alors, ne perdez pas espoir !

fuire phobie sociale

17- Vous attendez l’arrivée de quelqu’un avant de rentrer dans une pièce pleine de monde

Réunion, séminaire, salle de cours, peu importe. 

Mais avant de faire le premier pas dans la pièce, vous attendez votre collègue/ami. 

Ainsi, vous vous sentirez plus rassuré à l’idée d’être accompagné. 

L’attention sera divisée entre vous et votre accompagnateur. Votre peur du regard des autres sera peut-être plus supportable. 

18- Vous faites passer les petits fours en soirée

Les symptômes de la phobie sociale sont parfois pleins de malice. Surtout pour les évitements. 

Celui-ci est particulièrement ingénieux. 

Plutôt que de vous confrontez à des conversations qui vous mettront sans doute mal à l’aise, vous préférez faire tournez les petits fours.

Ça vous laisse un peu de répit !

19- Vous évitez le contact visuel pendant les réunions

Les réunions peuvent être éprouvantes pour les nerfs. 

Vous ne savez pas quand quelqu’un voudra connaître votre opinion, vous faites donc de votre mieux pour éviter de regarder quelqu’un directement

Parler lors des réunions est intimidant, car à ce moment-là, tout le monde vous regarde, vous écoute et vous juge peut-être, alors rester silencieux semble être votre meilleur plan d’action. 

Quand il est inévitable de parler, vos nerfs vous empêchent toujours de regarder quelqu’un directement. 

Au lieu de cela, vous pouvez regarder la table sans jugement ou vos mains dans l’espoir que si vous ne regardez personne, vous ne serez pas obligé de parler autant.

20- Votre téléphone est un acolyte constant 

Les smartphones ont fourni un nouveau moyen d’éviter de parler aux gens. 

Dès que vous êtes seul lors d’un événement social, votre téléphone devient votre partenaire et votre béquille que vous ne pouvez apparemment pas quitter. 

Si vous semblez assez concentré, vous convaincrez peut-être tous les autres que vous êtes occupé à gérer quelque chose d’important qui ne peut tout simplement pas être interrompu. 

Ils pourraient penser que vous envoyez un SMS à une personne importante ou répondez à un mail professionnel alors que vous faites simplement défiler Instagram.

Cependant, de nombreuses personnes sont focalisées sur leur téléphone sans pour autant être victime de phobie sociale. 

21- Vous continuez à retarder la prise de rendez-vous

Les appels téléphoniques sont parfois encore plus délicats que de parler à quelqu’un en personne. Sans langage corporel, qui sait si l’autre personne s’intéresse à ce que vous dites. 

Éviter les appels téléphoniques est un des symptômes de la phobie sociale très parlants. 

Donc, même si cela fait des années que vous n’êtes pas allé chez le médecin, vous vous dites que vous n’avez probablement pas besoin d’un examen physique. 

Ou peut-être avez-vous eu l’intention d’appeler votre propriétaire pour réparer l’évier qui fuit, mais à la réflexion, c’est peut-être une chose avec laquelle vous pouvez vivre.

22- Vous avez l’art pour changer de trottoir 

Lorsque vous n’êtes pas trop focalisé sur vous même, il vous arrive de croiser votre voisin ou une personne de votre entourage. 

Mais bien évidemment, vous êtes le pro de l’évitement. 

Ralentir le pas, changer de trottoir, de direction, toutes les astuces sont bonnes pour éviter une conversation que vous n’avez pas envie d’avoir. 

23- Vos mains vous obsèdent 

Lorsque les gens peuvent voir vos mains, vous évitez à tout prix de les utiliser. 

Vous ne savez pas commet les utiliser, comment les bouger, elles vous brûlent littéralement. 

Ces situations créent chez vous un grand malaise, qui pourrait vous faire… rougir !

24- Vous ne mangez jamais en public

Chez certaines personnes, les symptômes de la phobie sociale comme manger en public sont ultra marqué. 

Vous vous sentez incapable de manger sur une place assis sur un banc, ou dans un restaurant rempli de monde. 

Vous avez l’impression que tout le monde vous observe manger, voit la miette de pain qui traîne au bord de votre bouche, ou vous entend mastiquer. 

Parfois même, certaines personnes ont la phobie de vomir en public.

On parle alors d’émétophobie.

Ce symptôme n’est en revanche pas marqué chez tous les phobiques sociaux. 

Dans mon cas, manger en public provoquait chez moi une anxiété modérée. 

25- Vous réfléchissez sans cesse à l’avance 

Encore un coup de votre anxiété d’anticipation. 

Vous avez tellement peur de ce que les autres pourraient penser de vous que continuellement, vous réfléchissez en avance à ce que vous allez dire.

Vous vérifiez intérieurement que vous formulez bien votre pensée, pour être parfait sur le moment. 

Bien évidemment, ce qui sort de votre bouche n’est jamais identique à ce que vous avez pris le temps d’imaginer et de planifier.

26- Vous tenez fermement quelque chose, ou serrez fort les genoux

Les tremblements sont un des symptômes de la phobie sociale les plus visibles. À bon, vous croyez ? 

Lorsque vous tremblez, vous avez l’impression que la terre entière le voit. Que les gens vous prennent pour un parkinsonien. 

Mais en réalité, vos tremblements sont très discrets, presque imperceptibles. Il faut se concentrer sur vos mains pour les voir légèrement trembler. Quant à vos jambes, personne ne le voit. 

27- Vous ne dévoilez jamais vos émotions

Vous êtes un rocher. En apparence. 

Pourtant d’après les statistiques, vous avez de grandes chances d’être hypersensible si vous êtes victime de phobie sociale. 

Vous ressentez donc les émotions avec beaucoup plus d’intensité que la normale. 

Mais votre peur du regard des autres, votre peur de la honte vous oblige à les garder pour vous. 

Pas question d’en parler, c’est gênant ! 

Pourtant, les émotions sont belles et bien faites pour sortir, rien que d’un point de vue étymologique : 

que veux dire émotion

Mais parler de vous, de vos sentiments est un acte bien difficile pour un phobique social. 

28- Vous avez un style vestimentaire pensé pour votre maladie 

Les phobiques sociaux font très attention à la manière dont ils s’habillent. 

Le regard des autres est primordial pour eux. 

Si vous avez lu mon livre publié aux éditions vies, Le Guide De Survie De La Phobie Sociale, alors vous vous souvenez sans doute d’Arthur qui passe une heure à choisir sa tenue du jour en pensant à ce que les autres diraient. 

Et lorsqu’il rentre dans le bus, ses pensées sont focalisées sur son apparence : « suis-je bien habillé ?« , « qu’est-ce qu’ils pensent de moi ?« , « ont-ils vu que j’avais un nouveau manteau ?« , etc.

Si vous n’avez pas lu mon livre, sachez que je le propose gratuitement uniquement aux lecteurs de ce blog. 

Cliquez ici pour pouvoir le télécharger gratuitement en PDF

En plus de faire très attention à votre tenue vestimentaire, vous prenez soin de prendre des habits discrets, qui ne porteront pas l’attention sur vous. 

On oublie les vestes rouges, les hauts pailletés et les chaussures chaudes canari. 

29- Vous êtes différent avec quelqu’un de rassurant

Lorsque vous sortez dans la rue avec une personne sécurisante, c’est le jour et la nuit. 

Votre confiance augmente, votre anxiété diminue, vous vous sentez plus à l’aise, notamment dans les magasins. 

Bien entendu, ce n’est pas encore ça, mais il y a une nette amélioration. 

Alors, êtes-vous phobique social ? 

Cette liste de symptômes de la phobie sociale n’est bien entendu pas exhaustive. 

Mais je pense que la plupart des symptômes les plus courants y sont répertoriés. 

Vous avez maintenant votre résultat, ou peut être avez-vous lu cet article seulement pour vous rassurez dans le fait que oui, vous êtes bien victime de cette maladie-là, et pas une autre.

Dans tous les cas, votre seule envie est d’en sortir. De vous libérer. 

De pouvoir ressortir dehors, sans anxiété, d’être vous-même finalement. 

C’est ce que j’ai réussi à faire. 

Ça n’a pas été facile, ça ne s’est pas fait en 2 semaines, mais je l’ai fait. 

J’ai vécu la renaissance. Et si je l’ai fait, alors vous aussi. 

Vous pouvez accéder gratuitement à une série de vidéos ou je vous dévoile toutes mes stratégies que j’ai utilisées pour vaincre ma phobie sociale. 

Cliquez ici pour accéder aux vidéos privés

À tout de suite, de l’autre côté !

    10 replies to "29 symptômes de la phobie sociale pour enfin connaître la vérité"

    • Sylvie Braucasse

      Je suis phobique sociale depuis des années maintenant, et tu me confirme bien ça ! 😉

      En réalité je l’ai lu plus par curiosité, et c’est toujours « marrant » de se reconnaître dans ce qu’on lit.

      Superbe article en tout cas, de très haut niveau !

    • Boris

      Enfin un truc complet !

      Quand on regarde les symptômes de la phobie sociale, on tombe toujours sur des listes avec 2/3 trucs à la va vite, avec des mots scientifiques et tout… la au moins, c’est claire, complet, et surtout très bien écrit !

      Je ne commente jamais pourtant, que ce soit sur Youtube ou ailleurs, mais la, je fais une exception !

      Bravo à toi !

    • Sebastopolis75

      Plus je descendais dans la liste et plus je me retrouvais dans ces symptômes ! Je suis phobique sociale depuis 6 ans environ, et je galère à progresser. Je stagne de mois en mois, avc des hauts et des bas… j’ai commencé ton programme, j’en suis pour l’instant super content, on voit direct que c’est un truc balèze ! Je te tiendrais au courant de mes avancées via la messagerie privée 🙂

    • ELhosmo65

      Je savais déjà le résultat, mais il faut dire que ca m’a conforté dans le diagnostic ! Je suis vraiment motivé pour en sortir, et tu renforce ma motivation chaque jour, continu !

    • Simone Stratelli

      Tu m’as appris quelque chose avec l’étymologie de émotion !! Très beau, c’est à retenir : les émotions sont faites pour sortir

    • Jack'

      Très complet, j’ai adoré ! T’a du mettre du temps à le faire ahah

    • Sam

      Excellent article Quentin, comme d’habitude.
      Merci pour tout ce que tu apportes, je ne regrette pas d’avoir croisé ton chemin.
      Seb.

    • Quentin Haguet

      Merci Sam 🙂

    • Quentin Haguet

      Effectivement, je ne l’ai pas fait en 5 minutes 😊

    • Paul Vénom

      Super complet, merci Quentin de m’avoir co,firmé que j’avais une anxiété sociale 🙂 Je rigole

Dites moi votre avis !