J’ai obtenu ma lampe de luminothérapie en 2016. Et je m’en sers toujours. 

C’était un mercredi soir d’automne. Je le sais, car toutes les semaines en ce jour, je me rendais chez une psychologue non loin de chez moi.

Nous parlions de mon irrégularité pathologique pour toutes les choses de la vie. L’école, le sport, mes passions, mes relations amoureuses… quand la psychologue émit une hypothèse. 

« Il est possible que vous souffriez d’un trouble affectif saisonnier. Les personnes qui souffrent de dépression et/ou d’anxiété voient leurs symptômes s’aggraver pendant les mois d’hiver en raison du manque de lumière solaire« .

Bon. Il se trouvait qu’en fait, c’était mon anxiété de performance et ma personnalité évitante qui me jouaient toutes deux ces vilains tours. Mais ça, je ne le savais pas encore. Et tant mieux, vous allez comprendre pourquoi. 

« D’accord, mais que dois-je faire ? » répondis-je.

« Il existe une solution qui marche assez bien. C’est la luminothérapie. Les symptômes d’anxiété et de dépression s’aggravent lorsque la lumière du soleil est insuffisante, car elle provoque un déséquilibre chimique dans le cerveau. 

La luminothérapie produit les mêmes effets de la lumière produite par le soleil, vous permettant de maintenir un équilibre chimique sain dans le cerveau. Ainsi, votre corps retrouve la lumière qu’il aime tant, et se rebooster en énergie. Les symptômes dépressifs se résorbent, et votre état général s’améliore grandement ! Vous pouvez tester« .

Ni une ni deux, à peine rentré chez moi que je commandais une lampe de luminothérapie sur Amazon. 

Et à partir de ce moment-là, l’histoire commence vraiment. 

lampe de luminothérapie

Comment fonctionne une lampe de luminothérapie ? 

Ça y est. La lampe de luminothérapie est déballée. Esthétiquement, j’aime bien. D’allure moderne, on dirait presque qu’elle sort d’un futur plus ou moins proche. 

Le style est si épuré que cette lampe de luminothérapie ne comporte qu’un seul bouton. Marche/arrêt. C’est tout. Et ça suffit. 

Passons à l’utilisation. Sur la notice, il est indiqué de s’en servir environ 30 minutes par jours, en se positionnant à environ 20 centimètres de la lampe. 

L’idéal est de la positionner légèrement sur le côté du bureau par exemple. Pourquoi ? Car il est déconseillé de regarder fixement la lumière de la lampe plus de 3 secondes. 

L’idéal étant de jeter de petits coups d’oeil très rapides dessus. Mais bon, on ne va pas se le cacher, travailler sur son ordinateur tout en jetant des coups d’oeil en continu à côté, ce n’est pas vraiment le top, n’est-ce pas ? 

Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas obligé. C’est simplement la recommandation de l’entreprise pour avoir des résultats optimaux. 

luminothérapie

Dernière petite recommandation, évitez d’utiliser votre lampe de luminothérapie le soir avant de dormir. Ça serait un peu comme essayer de dormir à 14h. 

Votre cerveau, en étant exposé à la lumière de la lampe, pensera qu’il fait encore jour. Votre horloge interne risque donc de se dérégler. 

Le matin est une très bonne période pour faire votre séance de luminothérapie. À vous d’adapter selon votre temps disponible !

Mon traitement avec la luminothérapie : quels résultats ? 

Bon. Je vous ai parlé du pourquoi j’ai commencé la luminothérapie. Je vous ai parlé de comment l’utiliser. C’est bien beau. Mais quels résultats j’ai eus avec ? 

Au début, aucun. Mais vous vous doutez bien que ce genre de thérapie n’est pas instantanée. 

C’est au bout de 2 semaines que j’ai senti les premières différences :

  • Moins de difficultés à me lever le matin
  • Hausse de l’humeur assez significative
  • Plus de motivation pour faire les choses 
  • Baisse de la fatigue générale 
  • Augmentation de la concentration 
  • Baisse de l’anxiété
  • Et enfin le meilleur pour la fin : je dormais comme un bébé. 

Voilà ce que m’a apporté la luminothérapie. Bien entendu, toutes ces améliorations ne se sont pas manifestées au bout de 2 semaines. Certaines ont mis plus de temps à arriver. 

Mais les résultats sont là. Et ça marche si bien que je continue encore aujourd’hui à faire mes séances de luminothérapie, seulement en hiver. 

La lampe qui m’accompagne depuis des années : Beurer TL 80

C’est celle qui apparaît sur toutes mes photos. Et qui m’est fidèle depuis plusieurs années maintenant. Pourquoi je l’ai choisie elle et pas une autre ? 

Parce qu’elle est esthétique. Parce qu’elle est simple d’utilisation. Et surtout, par ce qu’elle a un rapport qualité/prix imbattable. 

Rien ne sert de se ruiner en achetant une lampe à 300 €. 

Si vous désirez démarrer votre thérapie par la lumière du soleil, voici le lien vers la lampe que j’utilise. Ce lien est un lien affilié, c’est-à-dire que je perçois (une minuscule) commission dessus. Bien entendu, ça ne change strictement rien pour vous, le prix reste le même. Je vous informe juste par souci de transparence. 

Pour une fois, prenez une décision maintenant. Allez-vous tester la luminothérapie, ou non ? Interdis de quitter cet article sans avoir répondu à la question !