Je me souviens d’un jour ou j’avais eu envie de me remonter le moral. J’étais alors cherché sur internet des citations sur la phobie sociale.

Et là : stupeur.

Rien. Nada.

J’ai eu beau faire les 10 résultats de la première page, je n’ai pas trouvé de citations vraiment propres à la phobie sociale.

Des citations sur la peur, la confiance en soi, oui. À foison même.

Mais rien de spécifique à ma maladie (je sais vous aussi vous n’aimez pas appelez la phobie sociale « une maladie« , pourtant, c’en est bien une).

Déçue, cette frustration m’était restée Das un coin de la tête.

Aujourd’hui, j’ai décidé que vous ne devriez pas vivre ce même sentiment, alors que vous aviez pris les choses en main pour vous motiver un peu.

Non. La motivation est bien trop fragile au début. Il s’agit de la chouchouter.

Voici donc 7 citations sur la phobie sociale. Des vrais.

1- L’enfer, c’est les autres (Jean-Paul Sartre)

Ai-je vraiment besoin de l’expliquer ? Ai-je vraiment besoin de redire que le regard des autres vous pourrit la vie ? Que votre peur de la honte vous emprisonne chez vous ? Sous peine de subir l’anxiété de plein fouet rien qu’à l’idée de sortir ?

L’enfer, c’est les autres.

Vous n’êtes mieux que seul avec vous-même. Mais ce n’est pas une solution.

Parce qu’au fond, vous avez besoin des autres. Besoin de parler, échanger, rigoler… besoin de vivre.

Voilà le cruel penchant de la phobie sociale : votre maison est le seul endroit ou vous sentez à l’abri du regard des autres. Pourtant, vous avez besoin d’eux pour être heureux.

2- Rien n’empêche d’être tant naturel que l’envie de le paraître (La Rochefoucauld)

Vous connaissez ce moment. Sans aucun doute.

Celui où vous rentrez dans une pièce, et sentez tous les regards braqués sur vous.

Votre corps brûle, vous vous sentez tout à coup maladroit. Vous avez l’impression que votre démarche est bizarroïde, vos balancements de bras exagérés, et que les personnes remarquent un panel de défaut dans votre tenu vestimentaire.

Pourtant, c’est à ce moment précis que vous tentez d’avoir le plus l’air naturel. Et c’est à ce moment précis que vous l’êtes le moins.

3-  Le timide veut plaire, et craint trop de déplaire

Nous rejoignons le même concept que la citation précédente.

Peut-être un des symptômes de la phobie sociale les plus flagrants, la volonté de plaire à tout le monde est la cause de bien de vos maux.

Vous êtes persuadé que vous devez plaire à tout le monde. Or, c’est impossible.

Même en faisant le maximum, vous ne pourrez être aimé de la totalité de vos connaissances.

C’est un fait.

La crainte de déplaire vous entraîne dans une spirale infernale, ou vous êtes prêt à délaisser qui vous êtes dans le but d’être approuvé.

Par exemple, lors d’une réunion, vous donner votre opinion (chose rare !) sur un point :

« Je pense qu’il est nécessaire de recruter une deuxième personne pour ce poste, compte tenu de l’activité en croissance ces derniers mois. »

Bien entendu, vous aviez préparé votre avis depuis de longues minutes, angoissant à mort jusqu’à ce que ça sorte. Ouf, enfin débarrassé !

Mais soudain…

« Je ne suis pas d’accord ! Je pense au contraire que l’activité va baisser ces prochaines semaines. Un salarié de plus sera alors une charge non nécessaire pour le service. »

Zut. Vous êtes en désaccord avec quelqu’un.

Vous êtes persuadé que vous avez raison. Et vous connaissez votre dossier sur le bout du doigt. Mais bon, vous n’allez pas créer de conflit tout de même ? Et puis, vous devez rester en bon terme avec Marc.

« Tu as raison, Marc. C’est peut-être plus sage d’attendre dans ce cas. »

Voilà. Vous êtes frustré. Vous n’avez pas réussi à dire votre opinion, et à vous affirmer.

Comme toujours.

Voilà le genre de situations qui arrivent au quotidien lorsque vous essayez de plaire à tout le monde.

Je ne vais pas vous faire la morale en vous disant que tant pis si quelqu’un ne vous aime pas, blablabla.

Vous le savez déjà.

Et pour avoir été à votre place, entendre ce sermon alors qu’on en est parfaitement conscient est tout, sauf agréable, n’est-ce pas ?

4- La peur que quelque chose arrive est pire que la chose elle-même (Swani Prajnanpad)

Ah, l’anxiété d’anticipation…

Vous savez, la peur d’un événement qui arrive dans 2 jours.

Et pourtant, vous angoissez déjà.

Vous êtes dans un état d’anxiété permanent. Et plus l’événement se rapproche, plus votre état s’aggrave.

Vous commencez à chercher des moyens de fuites. À éviter.

« J’ai qu’à appeler et dire que je suis malade »

« Je vais dire que j’ai oublié« 

Mais même ces excuses vous angoissent.

Finalement, vous n’avez d’autre choix que de vous y rendre. Vous jetez dans la gueule du loup.

Vraiment ?

Pas tant que ça. Chaque fois que vous vous êtes confronté, en amenant votre courage avec vous, ne vous êtes vous pas fait la même réflexion ?

« Tiens enfaîte, je m’attendais à pire« .

Oui vous avez été anxieux pendant la situation, oui vous ne vous sentez pas très bien. Mais aucun des scénarios catastrophes que vous envisagiez des jours avant ne s’est produit.

Cette citation reflète parfaitement ce phénomène.

Notre anxiété d’anticipation est bien plus forte que lors de la situation.

5- Ce n’est pas par ce que les choses sont difficile que nous n’osons pas les faire. C’est par ce que nous n’osons pas les faire qu’elles sont difficiles (Sénèque)

Voilà une des plus célèbres citations de Sénèque.

Tout comme la précédente, le philosophe nous montre que tant que nous ne faisons pas les choses, alors elles nous paraîtront difficiles. Insurmontable.

Mais quand vient le moment de les faire, alors notre vision change brusquement.

Voici une courte anecdote pour illustrer cette belle citation.

Depuis quelques mois, deux de mes amis allaient à la sale de sport juste à côté de chez moi.

Voilà des semaines qu’ils me tannaient « allez Quentin, viens avec nous !« .

Mais je déclinais poliment et systématiquement leur offre.

Pourquoi ?

Car je n’avais pas le temps.

Bon d’accord, ça c’est l’excuse que je leur sortais.

On ne vous la fait pas, c’est vrai.

La vérité : j’avais peur.

Peur que tout le monde me regarde faire mes exercices. Peur de me mettre dans une situation ridicule, devant tout le monde.

Alors je n’y allais pas.

Mais un beau jour, sans savoir vraiment pourquoi, j’ai répondu oui.

Je me suis retrouvé sans vraiment comprendre ce qu’il se passait sur une machine, en train de lever je ne sais combien de kilos (aucune idée de combien, mais trop).

Et vous savez quoi ? À la fin de la séance, je me sentais… bien.

Détendu. Paisible.

Le soir, j’ai eu moins de mal à m’endormir.

Passons le lendemain et les courbatures sur à peu près chaque centimètre de mon corps (même aux mains, oui oui).

J’y suis retourné la semaine suivante. Puis celle d’après. J’ai alors commencé à prendre un rythme, une routine.

Ca faisait du bien.

J’étais obligé de sortir de chez moi. Ça me faisait un super exercice d’exposition !

Et puis, je ne vais pas vous rabâcher tous les bénéfices du sport.

Toute cette petite histoire pour vous faire comprendre que, lorsque vous ne faites pas une chose, lorsque vous ne vous confrontez pas à une situation…

…. alors vous penserez que c’est difficile, trop dur, super angoissant.

Mais en réalité, lorsque vous êtes dans la situation, vous vous rendez compte que c’est 100 fois moins pire que tout ce que vous aviez imaginé.

Comme disait Brendan Francis :

Plusieurs de nos peurs ont l’épaisseur d’un papier-mouchoir, et un seul pas courageux suffirait pour nous les faire traverser.

Brendan Francis

À méditer.

6- L’action est le meilleur remède contre nos peurs (Glocheux Dominique)

C’est l’histoire d’une jeune femme prénommée Camille.

Camille est phobique sociale depuis des années. Son parcours scolaire a été compliqué, et aujourd’hui, elle reste enfermée chez elle.

Camille a été renvoyé de son travail de responsable en ressources humaines, à la fin de sa période d’essai.

« N’a pas réussi à trouver sa place« . C’est ce qu’on lui a reproché.

Camille ne sort plus. Plus elle reste chez elle, et plus sa peur du monde extérieur se développe.

Mais un jour, elle en a eu marre. Camille a réalisé qu’elle ne pourrait vivre toute sa vie enfermée chez elle.

Alors elle est sortie. Elle a paniqué. Mais elle est restée.

C’était la première fois qu’elle mettait un coup de pied au derrière de sa phobie sociale.

Alors elle a recommencé. Encore et encore.

Aujourd’hui, Camille est mère de deux enfants, Aurélien et Éva. Elle est directrice des ressources humaines dans une boîte nationale.

Mais surtout, elle vit.

Tiré d’une histoire vraie.

7- Vivre dans la peur, c’est être à moitié vivant

Lorsque vous désirez aller boire un verre avec vos amis, vous n’y arrivez pas.

Quand vous souhaitez vous acheter un nouveau manteau, vous devez y réfléchir à deux fois avant de vous rendre au centre commercial.

Si vous êtes invité à une soirée, vous déclinez l’invitation. Puis vous êtes frustré.

Et même lorsque vous vous détendez avec un bon film ou un bon livre, vous n’êtes pas détendu.

Vivre dans la peur est un oxymore.

On ne vit pas dans la peur. On survit. Et on subit.

Alors vous savez ce qu’il vous reste à faire.

J’ai vaincu ma phobie sociale. Vous pouvez le faire aussi. Peut-être même encore plus rapidement.

Si vous voulez vaincre votre peur des autres, alors vous pouvez accéder à une série de vidéos gratuite, ou je vous dévoile étape par étape comment j’ai fait pour vaincre ma phobie sociale.

Cliquez ici pour recevoir les vidéos

Je viens de vous donner 7 citations sur la phobie sociale.

Évidemment, cette liste est incomplète.

Vous avez surement des citations sur la phobie sociale qui vaillent le coup d’être lues.

Ce serait super sympa si vous pouviez mettre en commentaire votre meilleure citation.

Ensemble, motivons-nous !

    6 replies to "7 citations sur la phobie sociale pour booster RADICALEMENT votre moral"

    • Amandine

      « Demander avec timidité, c’est appeler le refus »

    • Bastien1996

      Si vous vous regardiez à travers l’oeil des autres, vous disparaitriez.

      En gros, les autres s’en foutent de nous. On apporte énormement d’importance à ce qu’ils pensent de nous, alors qu’au final, ils ne se soucient à peine de notre silhouette lorsqu’ils nous croisent dans la rue !

    • Sébastian

      Pas de citation qui me viennent à l’esprit, mais bravo 🙂

    • Henri Navarro

      La peur d’avoir peur

      je trouve que ca résume assez bien ce qu’est la phobie sociale

    • Fabien

      Merci de ton article 🙂

    • Mathilde

      Je n’ai pas de citation comme ça, mais en tout cas merci, il y en a plus d’une que j’ai notée dans mon agenda 😉

Dites moi votre avis !